>

Stéphane Bern : ce jour où il a parlé « régime » avec Rania de Jordanie

À l’occasion de la diffusion des Victoires de la musique classiquece mercredi 9 mars sur France 3, Gala vous propose d’en savoir plus sur l’animateur Stéphane Bern et sur cet échange étonnant qu’il a eu avec Rania de Jordanie.

Ce mercredi 9 mars au soir, Stéphane Bern anime La 29e cérémonie des Victoires de la musique classique, diffusé sur France 3. À cette occasion, Gala vous propose d’en savoir plus sur cette incroyable discussion qu’il a eue, par le passé, avec Rania de Jordanie. Proche de plusieurs personnalités royales, en partie grâce à ses émissions tournant autour de l’Histoire, l’ex-compagnon de Lionel a de nombreuses anecdotes cocasses à raconter.

Interviewé par nos confrères de l’Actu.fr, en mai dernier, Stéphane Bern avait fait des confidences sur son enfance, ses études, sa notoriété ou encore sa carrière imprévue au sein de l’audiovisuel. Au cours de ce long entretien, le présentateur télé de 58 ans avait raconté la fois “très amusante” où il a parlé de perte de poids avec la reine de Jordanie. “J’étais à un dîner au château de Versailles”, avait-il commencé, en précisant qu’il était “en grande discussion” avec l’épouse du roi Abdallah II et qu’ils accomplissent tous deux “des grands gestes”. “À la fin, tout le monde vient me voir en me disant : ‘Mais vous êtes accaparés. De quoi parlez-vous ?’ Et je réponds : ‘C’est simple, on parlait de régime alimentaire, parce que la Reine me disait que j’avais perdu du poids et me demandait comment j’avais fait'”, avait-il expliqué.

Découvrez, en photos, l’amitié de Stéphane Bern et de Brigitte Macron

Un animateur télé qui n’est pas du tout fan de politique

“Je lui racontais mon régime hyper protéiné… Leila Shahid, la représentante de la Palestine en France, disait : ‘Moi, je ne peux pas, ça me constipe'”, avait ajouté Stéphane Bern avec amusement, en systématique que “les gens pensaient qu'[ils] parler[ent] de la paix du Proche-Orient”, à tort. Il faut dire que l’animateur télé est passionné d’Histoire, surtout royale, mais pas de politique. Auprès de nos confrères, il avait désigné qu’il “essayer de rester longe” milieu de ce. “Je reste à ma place […] Ce n’est pas mon truc”, avait-il lâché, en assurant se passer des “petites histoires politiques”. L’une des raisons principales ? Son côté “trop ​​franc et pas assez diplomate”.

Article écrit avec la collaboration de 6Medias

Crédits photos : PATRICK RONCEN / BESTIMAGE

Leave a Comment