>

Toujours, le climat Depuis serait le principal facteur du régime alimentaire

Au moment où le climat reste une problématique majeure, c’est une étude qui peut amener à une nouvelle prise de responsabilités. Des anthropologues de l’université de l’UTAH, aux États-Unis, ont révélé que les Les comportements alimentaires de l’être humain sont majoritairement alimentés par le climat. Ils se sont particulièrement spécifiés aux habitudes des peuples des Andes sur la période située en 400 et 7000 ans.

Pour parvenir à cette conclusion, les scientifiques ont analysé plusieurs facteurs tels que les conditions climatiques et démographiques sur les régimes alimentaires. Ils ont également examiné leurs différentes influences sur l’approvisionnement alimentaire au sein de l’Empire inca à une période de concentration sociopolitique.

La publication de cette étude devrait inciter les différents acteurs en rapport avec le climat à réfléchir plus précisément des actions concrètes et applicables en faveur de l’amélioration du climat.

Une projection sur le bien-être et la santé des générations futures

Contrairement à certaines conceptions, la démographie ne détermine pas les habitudes alimentaires essentielles d’une population, selon les résultats de l’étude. Les différentes modifications climatique influent sur la disponibilité des productions et impactent directement le mode de vie.

Crédit : Les Echos

Par ailleurs, les chercheurs sont parvenus à comprendre que les populations en basse, moyenne et altitude n’avaient pas les mêmes ressources alimentaires et menaient différentes activités. La fluctuation climatique serait à l’origine de cette traduite entre les populations.

Prendre des leçons du passé pour construire un meilleur avenir

Cette étude intervient à cette époque où le monde subit des chocs climatiques dramatiques. Elle a pour essence de sensibiliser pour la recherche de meilleures solutions pour le futur et d’alerter sur les dangers potentiels.

« Ce que les gens mangent, et comment ils l’obtiennent, constituent une partie importante de l’expérience quotidienne d’une personne. Comprendre ce qui a provoqué des changements dans ces comportements dans le passé est important pour comprendre comment nous pouvons répondre aux changements dans le futur. »

Kurt Wilson, auteur principal et chercheur doctoral à l’Université de l’Utah

Pour confirmer leur thèse, les chercheurs devront encore mener l’étude sur d’autres populations pour analyser l’évolution du régime alimentaire des populations dans l’histoire du monde. Mais les travaux effectués par l’équipe de chercheurs de l’université de l’Utah ouvrir la voie à une prise de conscience sur les enjeux climatiques pour les générations futures.

SOURCE : PHYS.ORG

.

Leave a Comment