>

7 aliments qui nécessitent les aphtes

L’ESSENTIEL

  • Les premiers aphtes apparaissent dès l’enfance et ils sont moins fréquents après 50 ans.
  • Il faut entre 10 et 15 jours pour guérir d’un aphte.
  • 20% de la population régulièrement des aphtes.

Les aphtes sont sans gravité mais très désagréables. La cause précise d’un aphte est difficile à connaître, mais certains facteurs augmentent le risque. La prise de médicaments, le stress, la fatigue ou certaines maladies peuvent en provoquer. Les personnes carencées en fer ou en vitamine B12 sont aussi plus susceptibles d’en souffrir, comme celles atteintes de la maladie de Crohn. Notre alimentation fait aussi partie des causes potentielles des aphtes.

Ananas, comté ou café

Le café augmente le risque de voir des aphtes apparaître dans la bouche. C’est aussi le cas des fruits à coque, comme les noix de cajou ou les amandes. Pour ces derniers, il suffirait de les faire tremper une trentaine de minutes dans l’eau pour éviter les ulcères buccaux.

Du côté des fruits, l’acidité semble être un facteur de risque, car les ananas, les tomates crues, les fraises et tous les agrumes augmentent la probabilité de développement des aphtes. Les fromages, comme le comté, le gouda ou le parmesan sont aussi associés à ces lésions. Leur apparition peut également être le signe d’une maladie cœliaque, ce qui laisse à penser que les aliments riches en gluten pourraient provoquer des aphtes chez certaines personnes. Enfin, les épices contiennent souvent de l’histamine, un composé chimique qui provoque des réactions inflammatoires, et cela peut générer des aphtes.

Mécanismes méconnus

Contrairement à une idée reçue, l’ananas n’est pas à l’origine des aphtes, mais il peut favoriser leur apparitionexplique le chirurgien-dentiste Christophe Lequart, porte-parole de l’Union française pour la santé bucco-dentaire à Sciences et Avenir. Selon lui, ce ne sont pas les aliments directement qui sont responsables des aphtes mais leur impact sur notre santé buccale. Ainsi, toutes les personnes citées précédemment peuvent assécher les tissus et faire de la muqueuse de la bouche un terrain propice. Les mécanismes à l’origine de ces petits ulcères douloureux et communs à l’intérieur de la bouche restent, eux, méconnus ; les médecins pensent qu’ils pourraient provenir du stress ou de la fatiguepoursuit Christophe Lequart. Quant aux aphtes récalcitrants, ils pourraient être liés à une dérégulation du système immunitaire.

Faut-il s’inquiéter ?

Non contagieux, les aphtes cicatrisent en quelques jours. Dans l’attente de la guérison, il vaut mieux éviter de consommer les aliments précédemment cités, car ils peuvent accentuer la douleur. Si la gêne est trop importante, des gels vendus en pharmacie peuvent être appliqués sur la plaie : ils permettent d’anesthésier légèrement la zone concernée. Sinon, les bains de bouche sont une autre possibilité. Dans le cas, rare, où la douleur est trop importante, mieux vaut consulter un dentiste.

Leave a Comment