>

Quels sont les aliments à éviter quand on a du psoriasis ?

Maladie inflammatoire chronique de la peau qui se manifeste par des plaques rouges et des squames, le psoriasis est le plus souvent une affection bénigne. L’alimentation pourrait avoir un effet sur le psoriasis. Quels aliments éviter ? Proscrire ? Et l’alcool ? Les explications de Laetitia Proust-Millon, diététicienne-nutritionniste.

Quel est le rôle de l’alimentation sur le psoriasis ?

“Le psoriasis est une maladie de peau de type inflammatoire. C’est-à-dire que la peau se montre hyper réactive aux agressions extérieures (voir intérieures, comme le stress et/ou la fatigue) et déclenche une réponse inflammatoire”explique Laetitia Proust-Million, diététicienne-nutritionniste. “Cette réaction provoque les desquamations, fragilisant elles-mêmes la barrière cutanée. C’est un cercle vicieux”. L’alimentation anti-inflammatoire permet donc de calmer le processus inflammatoire. “Cette dernière est essentiellement composée de nutriments anti-inflammatoires comme les oméga-3, et de molécules antioxydantes présentes dans les végétaux tels que les fruits et légumes“, décrit la diététicienne-nutritionniste.

Quels sont les aliments à éviter en cas de psoriasis ?

“L’éviction du gluten a montré de bons résultats sur de nombreuses personnes“, recommande Laetitia Proust-Millon. On en trouve dans tous les produits alimentaires contenant des céréales comme le blé, l’épeautre, le seigle, l’avoine ou l’orge. Les aliments concernés sont entre autres :

  • Les gâteaux, bonbons et les sucreries industrielles ;
  • Les plats prêts à être consommés ;
  • Les aliments frits ou panés ;
  • Le riz blanc, les pâtes blanches, la semoule ;
  • Le pain blanc, la baguette ;
  • La plupart des charcuteries ;
  • Le chocolat au lait ou blanc…

“On recommande également l’éviction des aliments provoquant une dysbiose (déséquilibre de la biodiversité de notre flore intestinale)“, poursuit la diététicienne-nutritionniste. “La dysbiose augmente la perméabilité intestinale (on parle d’hyperméabilité intestinale ou de leacky gut syndrom), c’est-à-dire que notre muqueuse intestinale ne joue plus son rôle de barrière et laisse passer dans les systèmes lymphatiques et sanguins des molécules étrangères qui vont générer une inflammation chronique“, précise-t-elle.

Quels sont les aliments à proscrire totalement en cas de psoriasis ?

“L’interdiction pure et dure n’a pas lieu d’être dans ce genre de pathologie, c’est la répétition qui va avoir une incidence...”, note Laetitia Proust-Millon. “Il faut donc éviter au maximum les produits précédemment cités, mais leur consommation occasionnelle reste possible”.

Quels aliments aggravent le psoriasis ?

“Les aliments qui aggravent le psoriasis sont généralement les produits ultra-transformés, remarque la diététicienne-nutritionniste. Cela concerne entre autres :

  • Biscuits apéritif, chips ;
  • Soupes et nouilles instantanées ;
  • Sauces type ketchup ;
  • Nuggets de volaille et de poisson, cordon bleu ;
  • Viandes fumées, saucisses, jambon ;
  • Plats cuisinés congelés, pizzas, plats prêts à consommer ;
  • Poêlées industrielles de légumes ;
  • Pains et brioches industriels, pains de mie ;
  • Desserts aux fruits aromatisés ;
  • Crèmes glacées, barres chocolatées, bonbons… ;
  • Sodas, boissons sucrées aromatisées, jus de fruits reconstitués ;
  • Céréales du petit déjeuner…

Les autres aliments qui aggravent le psoriasis sont :

  • Les produits sucrés (miel, chocolat, confiture, pâte à tartiner, bonbons, viennoiseries, plats prêts à être consommés, gâteaux, crèmes glacées…) ;
  • Les produits contenant du gluten de blé (pain, pâtes, semoule et leurs dérivés) ;
  • Les produits laitiers chez certaines personnes.

Peut-on boire de l’alcool quand on a du psoriasis ?

“On peut boire de l’alcool mais avec beaucoup de modérationcar ce dernier a un effet acidifiant pour l’organisme“, recommande Laetitia Proust-Millon. “Il Faut privilégier le vin rouge car il contient des polyphénols (resvératrol, anthocyanidols), de puissants antioxydants aux propriétés anti-inflammatoires. Mais pas plus de deux à trois verres par semaine au maximum !”.

Merci à Laetitia Proust-Millon, diététicienne-nutritionniste.

Leave a Comment