>

L’épidémie de grippe continue de s’intensifier dans toutes les régions de métropole

publié le mercredi 30 mars 2022 à 13h38

L’épidémie de grippe continue sa montée, anormalement tardive dans la saison, dans toutes les régions de la métropole, selon le bilan hebdomadaire de Santé publique France, publié mercredi.

La semaine écoulée, “quasiment tous les indicateurs étaient encore en augmentation en métropole”, indique l’agence de santé publique, précisant que “toutes les régions métropolitaines et l’ensemble des classes d’âge” sont concernées.

En médecine de ville comme à l’hôpital, l’activité liée à la grippe a encore augmenté la semaine dernière, tout en restant à un niveau “modéré”.

A l’hôpital, 8.918 passages aux urgences pour grippe ou syndrome grippal ont ainsi été enregistrés (+29% sur une semaine), et 908 hospitalisations après passage (+22%).

En Outremer, la Guyane est passée en phase post-épidémique.

Côté mortalité, “une nette augmentation de la part des décès liés à la grippe issue du système de certification électronique est avérée” depuis plusieurs semaines.

D’habitude, le pic de cette épidémie causée par les virus respiratoires influenza est atteint vers février.

La reprise tardive de la grippe cette année peut être liée à une immunité collective moins bonne face à cette épidémie, selon des virologues. L’hiver 2020-2021, les Français ont en effet été moins infectés que d’ordinaire, car les mesures de confinement anti-Covid ont bloqué la circulation de bien d’autres virus.

En outre, l’intensification des dernières semaines est “très probablement favorisée par l’allègement des mesures de contrôle de la pandémie de Covid-19”, note mercredi Santé publique France, à l’unisson d’autres spécialistes qui ont pointé du doigt la levée du masque obligatoire dans presque tous les lieux clos depuis le 14 mars.

“La vaccination et le respect des gestes barrières restent les meilleurs moyens de se protéger de la grippe”, rappelle l’agence sanitaire.

Seulement un peu plus de la moitié (environ 51,4%) des personnes à risque, les plus de 65 ans et les personnes vulnérables, ont été vaccinées contre la grippe, selon les estimations.

Ce “bouclier” vaccinal a des limites.

La vaccination anti-grippe a démarré il y a un peu plus de cinq mois, soulevant des interrogations chez certains spécialistes sur le niveau de protection désormais.

En outre, l’efficacité du vaccin anti-grippe 2021-2022 est estimée à 52% vis-à-vis de l’ensemble des virus grippaux, selon de premières données. “Plusieurs souches virales circulent actuellement en métropole et une majorité d’entre elles ne sont pas apparentées aux souches présentes dans le vaccin”, note l’agence sanitaire.

.

Leave a Comment