>

Alina Kabaeva, compagne de Vladimir Poutine, jugée « trop grosse » : ce régime drastique qu’elle a dû suivre

Avant d’être connue comme la compagnie de Vladimir Poutine, Alina Kabaeva était une gymnaste de haut niveau. Mais ce sport demande beaucoup de sacrifices et une hygiène de vie exemplaire, jusqu’à aller dans l’extrême.

La dure réalité des gymnastes de haut niveau. Alina Kabaeva faisait partie de ces sportives jugées “trop ​​grosse” et mise au régime au début de sa carrière de gymnastique rythmique. Les cruelles méthodes des coachs qui sont souvent critiquées, Alina Kabaeva en a fait les frais. Sous la tutelle d’Irina Viner, l’une des entraîneuses les plus coriaces de l’ère soviétique, la compagnie de Vladimir Poutine a dû suivre un régime drastique. Le gardien raconte.

Alina Kabaeva a été emmenée dans un centre d’entraînement à Moscou. Là-bas, la gymnaste surnommée la “femme la plus souple du monde” n’a eu accès qu’à de l’eau pendant trois jours. Outre le fait de l’affamer, Irina Viner l’a menacée : Si tu ne maigris pas, je vais t’extraire la graisse de mes propres mains.” À cause de cette maltraitance, “j’ai eu tellement faim que je l’ai fournie de manger” s’est-elle souvenue. Les jours suivants, son alimentation se résumait à manger “une cuillerée d’abricots secs, de noix et de raisins secs le matin” pour enchaîner avec “une journée d’entraînement de 10 heures.” Une alimentation tellement ennuyeuse qu’il est impossible de grossir avec ça. Quelle est la raison de ce régime drastique ? Alina Kabaeva, alors âgée de 24 ans, avait des courbes, des hanches et des seins. Un physique qui ne convenait pas pour être gymnaste, selon les normes de société.

>> PHOTOS : L’évolution d’Alina Kabaeva, célèbre gymnaste et compagne de Vladimir Poutine

© Breloer Gero/DPA/ABACAAlina Kabaeva surnommée la “femme la plus souple du monde”

Alina Kabaeva : une célébrité en Russie

Grâce à son palmarès – six médailles d’or aux championnats du monde et une olympique -, Alina Kabaeva est devenue populaire en Russie. À tel point qu’au-delà de ses performances, sa vie privée intéresse aussi. La sportive était souvent poursuivie par les paparazzis russes et sa vie amoureuse était une source de spéculations sans fin. Il y a même eu une chanson à succès à son sujet “Alina” du groupe pop russe Sindikat .“Être une star de la gymnastique n’est pas seulement une question d’habileté” disait-elle, “c’est aussi une question de personnalité.” Avant d’ajouter en parlant d’elle à la troisième personne du singulier : “Regardez-moi. Je ne veux pas être plus grossier, mais tout le monde veut être comme Alina Kabaeva.”

Crédits photos : Tass/ABACA

Leave a Comment