>

Covid – Omicron : “Du meilleur des cas” à “une nouvelle menace”, l’OMS envisage trois scénarios différents pour l’épidémie en 2022

L’Organisation Mondiale de la Santé considère l’hypothèse d’un variant “plus virulent” et “hautement transmissible”.

Ce mercredi, l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) un fils diffusé”plan stratégique actualisé de préparation et d’intervention pour le COVID-19[feminine. Il s’agit de notre troisième plan stratégique, et il pourrait et devrait être notre dernier”explique l’institution dans un communiqué publié sur son site internet.

L’OMS détaille ainsi trois scénarios selon lesquels l’épidémie pourrait prévoir durant le reste de l’année 2022.

A lire aussi :
Omicron : 169.024 cas ce mercredi… La France est-elle en train d’atteindre le pic de la vague BA2 ?

Dans le meilleur des cas…

“D’après ce que nous savons maintenant, le scénario le plus probable est que le virus continue d’évoluer, mais que la gravité de la malade qu’il provoque une diminution avec le temps à mesure que l’immunité augmenter en raison de la vaccination et de l’infectionécrit l’OMS.

Cependant, “des pics périodiques de cas et de mort peut survenir à mesure que l’immunité diminue, ce qui peut nécessiter un renforcement périodique pour les populations vulnérables”.

Deux cas de figure peuvent alors se présenter : “Dans le meilleur des cas, nous pourrions voir apparaître des variantes moins graves, avec des rappels ou de nouvelles formulations de vaccins qui ne seront pas nécessaires”.

Dans le pire des cas…

“Dans le pire des cas, une variante plus virulente et hautement transmissible apparaît. Face à cette nouvelle menace, la protection des personnes contre les maladies graves et la mort, soit par vaccination antérieure, soit par infection, diminuera rapidement. Pour réagir à cette situation, il faudrait donc modifier les vaccins actuels et s’assurer qu’ils surviennent aux personnes les plus vulnérables aux maladies graves”.

Pour mettre fin à la phase aiguë de la pandémie cette année, l’OMS exhorte les pays “à investir dans cinq composantes essentielles” :

– La surveillance, les laboratoires et les renseignements sur la santé publique.

– La vaccination, la santé publique et les mesures sociales, et les communautés engagées.

– Les soins cliniques pour le COVID-19 et les systèmes de santé résilients.

– La recherche et le développement et un accès équitable aux outils et aux fournitures.

– La coordination, alors que la réponse passe d’un mode d’urgence à une gestion à long terme des maladies respiratoires.

“S’efforcer de vacciner 70 % de la population de chaque pays reste essentiel pour maîtriser la pandémie, la priorité étant donnée aux agents de santé, aux personnes âgées et aux autres groupes à risque”rappelle l’OMS.

“L’OMS publie une mise à jour du plan stratégique de préparation, de préparation et de réponse pour #COVID-19[FEMININE. Il s’agit de notre 3e plan stratégique pour COVID-19, et il pourrait et devrait être notre dernier. Il présente 3️⃣ scénarios possibles sur la façon dont la pandémie pourrait évoluer cette année”-@DrTedros https://t.co/ryb0QdlTqG

— Organisation mondiale de la santé (OMS) (@WHO) 30 mars 2022

Leave a Comment