>

Voici les aliments miracles pour réduire l’inflammation de l’intestin et du côlon

L’inflammation du côlon et de l’intestin peut être à l’origine de la douleur et du mal être. Dans certains cas, on peut être en capacité de gérer ses symptômes et de réduire l’inflammation en mangeant des aliments particuliers.

Quelles sont les causes de l’inflammation de l’intestin ?

La principale raison d’inflammation de l’intestin et du côlon est la maladie inflammatoire de l’intestin (MII). Les MII sont un mot qui évoque la maladie de Crohn et la colite ulcéreuse. Ces deux pathologies entraînent une inflammation de l’intestin. Le même régime ne convient pas à tous les individus atteints d’une MII. Mais, certains aliments peuvent limiter l’inflammation plus que d’autres. Découvrez les suggestions d’aliments qui peuvent limiter l’inflammation du côlon et de l’intestin.

Durant une poussée inflammatoire, il est recommandé aux individus obtenus de MICI de prendre les mesures concernant l’alimentation : consomment moins de fibres. Il faut opter les pains blancs et le riz. On peut aussi manger des légumes. On doit bien les cuisiner ses légumes. Par exemple : les haricots verts, les carottes, les purées de pommes de terre, les pointes d’asperges ou encore la purée de courge.

Consommateur de fruits et de protéines

Il faut aussi consommer des fruits. Il est possible de manger des fruits en conserve ou des fruits mous, comme les pommes épluchées, les bananes mûres, du melon, de la pastèque.
Peler les fruits et les légumes quand cela est possible permet de réduire leur teneur en fibres. Des chercheurs ont observé que suivre des régimes riches en fruits et légumes permet de diminuer les biomarqueurs inflammatoires. Il est recommandé de manger des protéines durant une poussée.

Les sources de protéines sont les viandes comme la volaille, le saumon ou d’autres poissons, le bœuf et le porc maigre, les charcuteries, les œufs ou encore du tofu. On peut aussi manger des beurres de noix et des graines comme l’arachide, l’amande et les graines de tournesol.

Quand les symptômes s’aggravent, une personne atteinte d’un MII doit boire 8 tasses de liquide par jour. Mais, elle doit éviter les boissons caféinées, les boissons sucrées ou encore les boissons faites avec des substituts de sucre

Aliments : consomment moins de graisses ajoutées

Pour cuisiner, il faut opter pour les huiles aux graisses solides. Leur consommation ne doit pas excéder 8 cuillères à soupe par jour. L’utilisation de l’huile d’olive au lieu d’autres huiles peut aider à faire face à l’inflammation. Une étude indique que l’huile d’olive vierge peut aider à limiter le stress oxydatif, l’inflammation et la réponse immunitaire chez les personnes vivantes avec un MII. Il vaut mieux réintroduire progressivement des aliments après une poussée inflammatoire.

Ainsi, on peut ajouter un ou deux nouveaux aliments. Si un aliment commence à entraîner des symptômes, on doit l’éviter. Les aliments suivants peuvent aller à une personne qui vient d’avoir une poussée de la maladie de Crohn. C’est le cas des jus réduits, de la compote de pommes, des fruits en conserve, des flocons d’avoine, du poulet, de la dinde ou du poisson nature, des œufs cuits, de la purée de pommes de terre ou encore du pain blanc.

Si un individu s’est remis d’une poussée d’inflammation intestinale, elle peut consommer des aliments riches en fibres quand les symptômes gastro-intestinaux se sont améliorés.
D’après une étude, éviter les fibres à long terme peut causer un risque élevé de poussées chez les personnes atteintes de la maladie de Crohn. Ainsi, on devrait s’assurer de consommer des fibres entre les poussées. Les fibres peuvent être sous forme de grains, comme le pain brun ou le riz. Les acides gras oméga-3, qui se trouvent dans des aliments comme le saumon, peuvent aider à limiter l’inflammation.

Pour résumer, l’inflammation du côlon et de l’intestin est en général le résultat d’une MII. Des aliments peuvent contribuer à limiter l’inflammation de l’intestin durant, après et entre les poussées. On doit travailler avec un médecin pour trouver la cause de l’inflammation et chercher un traitement pour aider à prévenir les complications éventuelles. Dans les semaines et mois à venir, Objeko ne manquera pas de vous donner des conseils en matière de santé.


Leave a Comment