>

Pr N’diouriya Diallo : « ne coupez pas le jeûne avec du bissap, du quinquéliba ou du jus gazeux… »

Les fidèles musulmans de Guinée ont produit hier, samedi 2 avril 2022, le jeûne du mois de Ramadan. Cette prescription de l’islam entraîne un changement de régime alimentaire chez les pratiquants de cette religion. Quelles conséquences ce changement peut-il avoir sur le jeûneur ? Que faut-il manger et comment faire pour éviter des complications ? Un journaliste de Guineematin.com a posé ces questions au Pr Abdourahmane N’djouriya Diallo, médecin hépato-gastro-entérologie, enseignant-chercheur à la Faculté de médecine de l’université Gamal Abdel Nasser de Conakry et président de l’ONG SOS Hépatites -Guinée.

Impact sanitaire du jeûne

« Le jeûne a un impact sanitaire sur les organes internes et externes. En effet, l’être humain est génétiquement programmé pour jeûner. Autrement dit, Dieu a créé l’homme avec un programme qui lui permet de jeûner. Le père de la médecine moderne, Hippocrate, a glorifié et recommandé le jeûne. Il a dit : « A un corps chargé d’humeur impure, faites-lui endurer la faim, car elle assèche et purifie ». Donc, il a utilisé la faim pour traiter certaines maladies dans le passé. Alors, le jeûne est une nouvelle thérapie.

Le Dr Lookner a écrit que le jeûne est un équilibre naturel du corps, de l’âme et de l’esprit. En fait, cet équilibre entre ces trois composantes est la définition de la santé, selon l’OMS. Donc, le jeûne répond aux critères de la définition de la santé de l’OMS. C’est ainsi que d’après les recherches scientifiques prouvées, il protège l’organisme contre les substances nocives des aliments, les additifs. Il débarrasse le tube digestif des résidus restés dans l’organisme. Donc, le jeûne lave, nettoie, purifie tout l’organisme des déchets. C’est comme un véhicule qui produit des déchets.

Le jeûne lui, il fait une vidange du corps, nettoie le moteur, met de l’huile, de la graisse et lubrifie tout l’organisme à la fin du ramadan. Ce qui veut dire qu’il donne un repos aux muqueuses. Quand vous jeûnez toute la journée, il y a un rajeunissement des tissus, de l’estomac et des intestins. Il augmente dix fois la capacité de défendre l’organisme. Il y a une action du jeûne au niveau du foie. Si vous avez une défense faible au niveau de votre organisme, à la fin du jeûne du mois de ramadan, votre défense sera multipliée dix fois par rapport à la défense initiale.

Alors, quand le tube digestif se repose, ça repousse. On sait que la gastrite, c’est une inflammation de la muqueuse, l’ulcère c’est un cratère qui se forme au niveau de l’estomac ; mais, si vous avez ces problèmes, à la fin du jeûne, la gastrite va cicatriser, l’ulcère et les colopathies vont guérir. Le jeûne améliore également le traitement des cardiopathies, les maladies cardio-vasculaires et pulmonaires. Aussi, il brûle les mauvaises graisses et élimine le mauvais cholestérol. Il entraîne une baisse d’insuline.

Autrement dit, si vous ne mangez pas toute la journée, les pics d’insuline baissent, mais l’organisme déclenche automatiquement un mécanisme à travers le glucagon où il prend dans le stock le glycogène pour le transformer en glucose. Il prend les mauvaises graisses, les élimine et les transforme en sucre, en graisse et en énergie. Donc, l’organisme fait une autorégulation pour qu’on ait du glucose et de l’énergie. D’où l’importance du jeûne pour l’organisme », a expliqué le médecin.

Coupure du jeûne

Quand on est à jeûner, la bouche est sèche. Au niveau de l’estomac, les paroisses sont collées les unes contre les autres. C’est un sac de 2,5 à 3 litres, selon les individus. Tous les individus qui jeûnent doivent scientifiquement et spirituellement prendre quelque chose avant la prière (du crépuscule). Et la datte, c’est le meilleur aliment du monde. C’est l’aliment le plus riche, qui est aussi béni par le prophète (Mohamed). La date ramollit la bouche, faire sortir la salive, la ptyaline, elle va malaxer l’estomac, ouvrir le sac, faire sortir les enzymes et rendre meilleure la digestion.

A défaut de date, vous prenez une tranche de fruits ou un verre d’eau. Mais, pas de quinquéliba, pas de bissap, pas de jus gazeux. Quand vous priez sans couper le jeûne et après la prière, vous mangez brusquement, l’estomac sera rapidement rempli, il sera débordé et il va mal engager la digestion. Surtout si vous prenez des aliments variés comme le bissap ou les jus gazeux par exemple. Il est recommandé de prendre des aliments qui contiennent du sucre semi prêté. Le sucre naturel que nous avons dans le bissap ou dans les jus, c’est du sucre rapide.

Ce sucre rapide va inonder l’estomac et provoque une mauvaise digestion. Donc, c’est une forte recommandation de prendre quelque chose avant la prière du crépuscule et de prendre quelque chose entre 4 heures et 5 heures du matin. À la coupure du jeûne, je le rappelle : on ne prend pas de bissap, pas de quinquéliba, pas de jus gazeux. Et après la prière, mangez ce que vous avez modérément », conseille le Pr Abdourahmane N’diouriya Diallo, médecin hépato-gastro-entérologie, enseignant-chercheur à la Faculté de médecine de l’université Gamal Abdel Nasser de Conakry.

Mamadou Bhoye Laafa Sow pour Guineematin.com

Tél: 622919225

Leave a Comment