>

4 règles à respecter pour éviter les intoxications alimentaires

Ces dernières semaines, les pizzas Buitoni “Fraich’ up” ont été à l’origine d’une vague d’intoxications touchant gravement des enfants. Ils ont été contaminés par la bactérie Escherichia Coli.

L’affaire des pizzas Buitoni nous rappelle tristement que malgré les mesures d’hygiène modernes, il y a toujours des risques alimentaires. La plupart des agents infectieux présentent des produits pour animaux.

Les bactéries E. Colin ne sont pas les principales causes d’intoxications en France, mais elles peuvent provoquer des cas très graves, notamment chez les plus jeunes. Ce sont plutôt les salmonelles et les staphylocoques qui sont les bactéries les plus souvent responsables d’intoxications.

La prévention nécessite d’être vigilant à tous les stades de la chaîne alimentaire, depuis la production jusqu’à son assiette. En France, un tiers des intoxications adaptées à la maison. Il est donc recommandé d’appliquer aussi à son niveau quelques règles d’hygiène.

1 – Bien cuire à coeur la viande, surtout pour les enfants

Beaucoup d’intoxications alimentaires, comme celles dues à E. Coli, sont causées par la consommation de produits mal cuits ou consommés crus mais aussi par des aliments souillés.

Il est donc important de bien cuire à cœur la viande, surtout si elle est destinée à de jeunes enfants, à des femmes enceintes, et à des personnes âgées ou immunodéprimées, plus à risque de développer des complications. Pour rappel, pour tuer les germes pathogènes, il faut cuire la viande et le poisson à 60° degrés minimum.

Les préparations à base de farine, comme les pizzas et les pâtes à gâteaux, doivent aussi être consommées bien cuites. On pense également à bien laver ses fruits et légumes, sa salade et aussi ses herbes aromatiques avant de les consommer.

2 – Éviter d’exposer les populations fragiles aux aliments crus

Pour protéger les enfants de moins de 5 ans, plus vulnérables, contre E-coli, Santé Publique France recommande également de ne pas leur faire consommer de lait cru, ni de fromages au lait cru, de ne pas leur faire boire d’eau non traité, venant de puits par exemple, et d’éviter le contact avec les vaches, veaux, moutons, chèvres.

D’une façon générale, pour limiter tout risque d’intoxications alimentaires, il est fortement conseillé aux populations fragiles d’éviter le cru pour la viande, le poisson et le lait.

3 – Se laver les mains avant de cuisiner et de manger

D’autres gestes simples permettent de réduire les risques d’intoxications à E. coli ou à d’autres agents pathogènes, notamment quand on cuisine. Une des choses les plus importantes, c’est l’hygiène des mains. Le lavage des mains au savon doit être systématique avant, pendant la préparation des repas, et aussi avant de passer à table.

Les ustensiles de cuisine et les plans de travail doivent être lavés, les restes alimentaires doivent être emballés de façon hermétique et mis rapidement au frigo…

4 – Bien conserver ses aliments

Concernant la conservation des aliments, certaines précautions s’imposent également. On place dans le frigo les aliments préparés et on n’attend pas trop car au bout de deux heures à l’air libre, les bactéries attaquent ! On sépare bien les aliments crus des aliments cuits.

Le frigo doit être lavé régulièrement, au moins une fois par mois, pour limiter au maximum la présence des bactéries. Sur le respect de la chaîne du froid. Il est conseillé d’acheter ses surgelés en fin de cours, et de les placer dans des sacs isothermes. Enfin, on ne recongèle jamais un produit décongelé. En effet, la décongélation favorise la prolifération des bactéries. Et une nouvelle congélation ne permet pas de les détruire.

La rédaction vous recommande

.

Leave a Comment