>

Des façons d’atténuer l’impact de la forte inflation sur le prix des aliments

Le prix des aliments ont augmenté de 7,4 % en février par rapport au même mois un an plus tôt. (Photo : La Presse Canadienne)

La viande, les produits laitiers, les fruits : les prix montent dans toutes les allées des supermarchés, faisant grimper la facture et forçant certains ménages à trouver de nouvelles façons de joindre les deux bouts.

Les prix des aliments ont augmenté de 7,4 % en février par rapport au même mois un an plus tôt, enregistrant leur plus forte hausse en plus d’une décennie. Le prix du bœuf a augmenté de 16,8 %, celui du poulet, de 10,4 % et ceux des produits laitiers et des œufs, de près de 7,0 %.

La flambée des prix des aliments a mis en lumière l’augmentation de l’insécurité alimentaire, incitant les défenseurs de la justice sociale à réclamer de plus solides mesures de soutien pour les gens à moindre revenu et des changements à la production alimentaire et à l ‘accès aux aliments pour garantir que tous les Canadiens peuvent se permettre de manger.

Malgré tout, même ceux qui ont un revenu disponible plus élevé commencent à ressentir les effets de la hausse des prix des aliments. Alors que certains peuvent se permettre des prix plus élevés, d’autres peuvent avoir du mal et chercher des moyens de réduire leurs coûts.

Voici quelques conseils d’experts sur la façon de réduire sa facture d’épicerie :

Faire une liste

«La meilleure façon d’économiser de l’argent est d’aller magasiner avec une liste», assure Jennifer Ferguson, diététiste professionnelle de Truro, en Nouvelle-Écosse. «Cela permet de rester concentré et de respecter son budget», puisque ça réduit les achats impulsifs ou inutiles, par exemple pour un produit qu’on a déjà à la maison.

Cuisinier à la maison

Manger au restaurant, commander des plats à emporter ou acheter des plats préparés fait grimper rapidement la facture alimentaire. Les experts disent que la meilleure façon d’économiser de l’argent est de cuisiner à la maison. Ce n’est pas toujours facile : tout le monde n’a pas le temps, la capacité ou l’espace pour préparer la nourriture. « Il y a un changement systémique qui doit se produire autour de l’accès et de la disponibilité de la nourriture », estime Jennifer Ferguson. «Mais je constate aussi (…) une recul des compétences culinaires.» Elle affirme qu’un meilleur soutien au revenu et une éducation sur la préparation des aliments sont nécessaires.

Avoir un plan de repas

Planifier peut aider à économiser de l’argent et à réduire le gaspillage alimentaire. « Les gens pensent qu’économiser de l’argent sur la nourriture commence lorsqu’ils entrent dans l’épicerie », observe Jennifer Ferguson. “Ça commence dans sa propre maison.” Avant d’aller au supermarché, mieux vaut vérifier quels aliments se trouvent déjà dans le placard et élaborer un plan de repas pour la semaine, explique-t-elle.

Manger avant de faire les courses

Il vaut mieux ne pas aller au supermarché l’estomac vide. «Aller dans une épicerie alors qu’on est affamé n’est jamais une bonne idée à moins d’avoir une volonté de fer», prévient Jennifer Ferguson. «Quand on a faim, on fait des achats impulsifs.»

Envisager les achats en ligne

Pour ceux qui ont du mal à s’en tenir à une liste ou qui ont tendance à faire des achats compulsifs, les experts ont estimé que passer une commande d’épicerie en ligne pourrait être une bonne option.

vérifier le prix unitaire

Les étiquettes de prix des épiceries incluent souvent un prix unitaire pour le produit. Les experts en alimentation disent que cela aide les acheteurs à comparer facilement les prix, quel que soit la taille du produit ou son emballage. Une étiquette de prix de céréales, par exemple, comprend un prix unitaire pour 100 grammes. Cela aide les clients à comparer rapidement les différences de coût entre les marques.

Choisir moins d’aliments transformés

Les aliments transformés sont pratiques, mais coûtent généralement plus cher que les aliments non transformés, selon les experts. Par exemple, une conserve de haricots est plus chère qu’un sac de haricots secs et le fromage râpé est plus cher qu’un bloc de fromage. Mais les aliments non transformés viendront plus de temps et de savoir-faire pour être préparés. « Les haricots secs sont peut-être moins chers, mais s’ils restent dans le placard et qu’on ne les utilise jamais, c’est un gaspillage d’argent », souligne Jennifer Ferguson.

Augmenter les protéines végétales

Avec l’augmentation du prix de la viande, les experts disent qu’une façon d’économiser de l’argent est de manger plus des protéines végétales comme le tofu, les lentilles et les haricots. « Il y a de multiples avantages à augmenter les protéines végétales _ qu’on les mélange avec des protéines animales ou qu’on les mange seules », explique Jennifer Ferguson. “Il y a des économies de coûts, mais il y a aussi un avantage pour la santé à réduire les graisses saturées et à augmenter les fibres dans son alimentation.”

Envisager des produits surgelés ou en conserve

Avec la hausse du prix des fruits et légumes frais, des experts estiment que les acheteurs devraient envisager des produits surgelés ou en conserve. Non seulement ils peuvent être plus abordables, mais les produits surgelés et en conserve ont une durée de conservation plus longue et contribuent ainsi à prévenir le gaspillage alimentaire. Malgré tout, les produits locaux peuvent aussi parfois être moins chers en saison et contribuer à soutenir les agriculteurs locaux.

Choisir des marques génériques

Les marques renommées ont tendance à coûter plus cher et de nombreuses entreprises limitent actuellement les promotions et les remises en raison de l’inflation. Des experts vérifient que le moment est venu d’essayer une marque de distributeur. « Certaines personnes ont tendance à être très fidèles à une marque et n’utilisent, par exemple, que le détergent Tide », note Lisa Thompson, de Coupons.com. «C’est un bon moment pour essayer quelque chose de nouveau.»

Envisager d’acheter en gros

Magasiner dans un magasin d’alimentation en gros ou en vrac ou acheter des formats plus grands est un moyen d’économiser de l’argent. Mais cela s’accompagne généralement d’un coût initial plus élevé et nécessite plus d’espace de stockage. Une idée est de faire équipe avec un ami, note Lisa Thompson. «J’ai un ami avec qui je magasine chez Costco et si nous avons tous les deux besoins d’avocats cette semaine, nous partageons un sac», illustre-t-elle. “C’est moins cher que de les acheter à l’épicerie et cela réduit également le gaspillage alimentaire.”

Circulaires, coupons, ventes et applications

Feuilleter les circulaires hebdomadaires, utiliser des coupons et garder un œil sur les soldes et les rabais sont tous de bons moyens d’économiser de l’argent à l’épicerie. De plus, certaines applications comme Flashfood permettent aux acheteurs de parcourir les produits d’épicerie à prix réduit dans les magasins à proximité.

Réduire le gaspillage alimentaire

L’un des meilleurs moyens d’économiser de l’argent sur l’épicerie est de réduire le gaspillage. Les experts vérifient les déchets alimentaires des ménages pour voir ce qui est régulièrement jeté. «Nous prenons l’habitude d’acheter tout le temps les mêmes choses», note Lisa Thompson. “C’est un bon moment pour être attentif à ce qu’on jette.”

.

Leave a Comment