>

Dormir plus longtemps aiderait à mieux contrôler son poids

  • Actualités
  • Publié ,


    Conférence 2 min.


    Il a d’ores et déjà été reconnu qu’une durée de sommeil trop courte était considérée comme un potentiel facteur de risque dans la survenue du surpoids et de l’obésité. Mais qu’en est-il d’un temps de repos plus long ? Est-ce qu’un allongement du sommeil peut réduire ces risques ? Des chercheurs ont tenté de trouver des réponses à travers une étude publiée dans le JAMA Internal Medicine.

    Un essai clinique randomisé

    Pour évaluer concrètement les effets d’un sommeil plus durable sur l’apport calorifique, les experts ont recruté 80 adultes en surpoids, avec un IMC (Indice de Masse Corporel) compris entre 25,0 et 29,9. Ces derniers dormaient en moyenne moins de 6,5 heures par nuit. Chaque volontaire portait un appareil de sommeil au poignet, pour suivre les cycles durant la nuit, puis devait se peser chaque matin au réveil.

    Des tests en laboratoires de pointe relèvent la différence entre le nombre de calories consommées et dépensées pour chaque personne au quotidien. Ensuite, les données recueillies ont permis aux chercheurs de réaliser une analyse et d’émettre des recommandations “selon le principe de l’intention de traiter”.

    Dans un second temps, les participants randomisés du groupe d’extension du sommeil ont reçu pour consigne de prolonger leur durée de sommeil à 8,5 heures. Les volontaires du groupe témoin n’ont rien changé à leur hygiène de sommeil. Aucune modification n’a été effectuée sur le régime alimentaire ni sur les activités physiques de chaque membre des deux groupes. Chaque participant a reçu des conseils domestiques et spécifiques à son environnement, liés au partenaire de sommeil, aux enfants ou aux animaux.

    Consulter en ligne un thérapeute

    Un lien entre allongement de la durée de sommeil et prise de poids

    Les résultats ont démontré que les personnes du groupe qui ont prolongé leur sommeil pendant deux semaines ont « nécessité réduit leur apport énergétique quotidien d’environ 270 kcal par rapport au groupe témoin”. Cependant, la dépense énergétique totale n’a pas subi de changement significatif.

    Le Docteur Beth Frates, directrice de la médecine du mode de vie et du bien-être au département de chirurgie du Massachusetts. Hôpital général, déclaré à l’Université de Harvard que “aider les gens à prolonger le temps de sommeil aux sept à neuf heures recommandées par nuit […] pourrait conduire à consommer moins de calories et même à perdre du poids chez les personnes en surpoids selon l’IMC.

    Le manque de sommeil peut avoir, en effet, des conséquences néfastes sur la santé. Les personnes qui dorment moins compensent par un apport énergétique plus important. Ce phénomène peut favoriser l’apparition de maladies chroniques comme l’hypertension artérielle, des pathologies cardiovasculaires, le diabète ou l’obésité.

    Selon le docteur Frates, beaucoup d’individus réunissent leurs efforts pour faire de l’activité physique et améliorer leur alimentation, mais trop peu se concentrent sur leur sommeil, alors que ce dernier est également un “pilier” pour la gestion du poids.


    Leave a Comment