Une réduction de 74 % des aliments médicamenteux envisagés

UNvec d’autres parties concernées (organisations agricoles, vétérinaires, gouvernement, scientifiques, etc.), l’Association belge de l’alimentation animale a fondé l’Amcra en 2011. Les membres de l’association ont élaboré conjointement le plan Vision 2020 , qui prévoit la réduction de moitié de l’utilisation des envisagés dans l’ensemble du secteur de la production animale d’ici à 2020 et une réduction de 50 % de la production d’aliments pour animaux médicamenteux d’ici à la fin de 2017 (avec 2011 comme année de référence). Par la suite, un plan Vision 2024 a été élaboré afin de poursuivre des objectifs encore plus larges.

Les mesures sectorielles portent leurs fruits

Dès le début, l’association a soutenu ces initiatives faîtières et, par le biais d’un certain nombre d’initiatives sectorielles très efficaces (par exemple, l’évaluation comparative annuelle des membres, la prescription électronique, l’interdiction de la colistine dans les aliments médicamenteux), a accéléré la réduction au sein du secteur de l’alimentation animale. C’est ainsi qu’une réduction substantielle a été obtenue progressivement ces dernières années.

Les membres de la BFA peuvent présenter une réduction de 74 % – manifestée en substance active – pour toute l’année civile 2021, présentée pour les aliments médicamenteux visés. Il s’agit d’une nouvelle réduction de 5 % par rapport à l’année dernière. Une très belle réussite ! Malgré les conditions difficiles du marché en 2021, le secteur porcin s’est engagé dans cette réduction, en plus de l’arrêt de l’utilisation de l’oxyde de zinc.

Poursuivre sur cette voie

Malgré ces bons résultats, il reste très important de garder le cap. Dans sa charte de durabilité, l’association reste ambitieuse quant à la réduction de l’utilisation des préconisés dans l’alimentation animale. L’objectif de réaliser une réduction de 75 % pour 2024 est à portée de main. L’étape suivante consistera à éliminer complètement l’utilisation d’antibiotiques dans les aliments médicamenteux d’ici à 2030. Par le biais de groupes de travail ciblés, la BFA fonctionnera avec ses membres pour trouver des solutions permettant de réduire davantage l’utilisation d’antibiotiques dans les aliments médicamenteux.

.

Leave a Comment