>

Etre infecté augmentait les risques d’occlusion oculaire

La longue liste des symptômes et effets secondaires du Covid-19 serait-elle en train de s’allonger encore ? Et toucher nos yeux ? Peut être bien. Les patients ayant contracté le coronavirus pourraient avoir un risque accru de développer une occlusion oculaire, sorte d’AVC de l’œil, selon une étude publiée le 14 avril dans la revue scientifique JAMA Ophtalmologie​.

Qu’est-ce qu’une occlusion oculaire ? Quelles sont les causes de cette affection ? Les conclusions de cette étude faisant le lien avec le Covid-19 sont-elles plausibles ? 20 minutes fait le point.

Une augmentation du taux d’incidence

Si les scientifiques tentent toujours de percer les mystères du coronavirus, ils ont déjà pu établir qu’il est notamment associé à des risques accrus d’obstruction de vaisseaux sanguins dans le corps. « Le Covid-19 est associé aux lésions vasculaires systémiques ; Cependant, le risque pesant sur le système vasculaire rétinien n’est pas totalement élucidé », notent les auteurs de l’étude, une équipe de chercheurs californiens spécialisés dans les recherches sur la perte de la vue. Pour faire la lumière sur ce risque de développer des caillots dans l’artère ou les veines de la rétine – le tissu nerveux au fond de l’œil qui reçoit les images et les transmet au cerveau –, les scientifiques ont compilé les données portant sur une large cohorte de 432.515 participants ayant contracté le Covid-19.

Selon leurs conclusions, les patients Covid auraient plus de risques de développer une occlusion oculaire. Dans les six mois suivant la contamination, 65 patients de la cohorte ont eu une occlusion veineuse rétinienne (OVR). Un nombre relativement faible, mais qui traduit tout de même une augmentation du taux d’incidence de 54 % par rapport au taux d’infection dans la population générale hors Covid-19. Ils sont également éligibles à une augmentation de 35 % des cas d’occlusion de l’artère centrale de la rétine (OACR).

Une sorte d’AVC de l’oeil

Mais une occlusion de l’œil, c’est quoi au juste ? « Une OACR est en général provoquée par une embole. Cela peut par exemple être un morceau de caillot qui a migré depuis l’oreillette de la rétine. Le caillot va ensuite obstruer l’artère centrale et priver la rétine d’oxygénation, décrit le Pr Gilles Renard, directeur scientifique de la Société française d’ophtalmologie et ancien chef du service d’ophtalmologie à l’Hôtel-Dieu. En cela, on peut dire que c’est une sorte d’AVC de l’œil. A l’origine, l’œil est un morceau de cerveau, et en cas d’ischémie – l’insuffisance ou l’arrêt de la circulation sanguine d’une zone –, au bout de quelques minutes, il y a des dommages. Et lorsque la vision est altérée, c’est définitif. En cas d’AVC, c’est le même problème : on a quelques minutes pour essayer de réoxygéner la zone, et au maximum quelques heures pour essayer de déboucher l’artère obstruée ». Autre facteur de l’OACR, « la maladie de Horton, qui se caractérise par une atteinte de l’aorte, qui touche à la fois l’artère temporelle et l’artère centrale de la rétine ».

L’OVR, elle, est révélée par d’autres facteurs de risque, « en particulier le diabète et l’hypertension artérielle, qui sont d’ailleurs aussi des facteurs de risque de forme grave du Covid-19 », souligne le Pr Renard . Lorsque c’est la veine de la rétine qui est atteinte, « avec un traitement anticoagulant voire une intervention au laser sur les zones dont la circulation sanguine a été entravée à cause de l’occlusion, on arrive à stabilisateur les choses dans un certain nombre de cas », rassure le professeur d’ophtalmologie.

Une causalité non établie

En se penchant d’un peu plus près sur les résultats de l’étude, avec 65 cas d’occlusion de l’œil sur une telle cohorte, quel crédit accorder à ces conclusions ? Les chiffres observés, certes plus élevés qu’en population générale mais tout de même assez faible, pourraient être dus au hasard ou aux facteurs de risque connus de ces affections. « En partant d’une si grande cohorte, je m’interroge sur la fiabilité de la causalité évoquée, confie le Pr Renard. Cependant, on sait que le Covid-19, tout comme certains vaccins anti-Covid, sont des facteurs de coagulation intravasculaire, explique-t-il. La conclusion selon laquelle une infection Covid entraîne une coagulation de l’artère centrale ou d’une veine de la rétine n’est pas aberrante ».

En revanche, « il n’est pas impossible que la corrélation ne soit pas aussi exacte que ce que les auteurs de l’étude aimeraient », ajoute-t-il. L’étude ne permet d’ailleurs pas de prouver que le Covid-19 est à l’origine de ces cas d’occlusion oculaire, reconnus les chercheurs, qui ont déterminé que des études plus larges sur la question sont nécessaires.

Leave a Comment