>

Hépatite d’origine inconnue chez les enfants : quelles sont les pistes pour expliquer cette maladie ?

Plusieurs cas d’hépatite dont l’origine est inconnue ont été observés chez des jeunes enfants. D’abord repérés au Royaume-Uni, des cas ont été aussi repérés en France. Il semblerait que la cause infectieuse soit privilégiée.

Plusieurs cas d’une hépatite d’origine inconnue ont touché des enfants. Certaines formes sérieuses ont même nécessité une transplantation du foie chez six patients.

Si l’OMS se veut rassurante en rappelant qu'”aucun autre facteur de risque épidémiologique n’a été identifié à ce jour, notamment des voyages récents à l’international”, elle indique en outre “surveiller de près la situation”.

L’OMS et l’ECDC (Centre européen de prévention et de contrôle des maladies) enquêtent donc sur la situation et selon l’OMS, les analyses sur les enfants infectés ont permis d’exclure tous les virus déjà connus de l’hépatite ( A, B, C, D et E).

L’ECDC révèle déjà que le lien avec le vaccin contre le Covid a pu être écarté. En revanche, certains enfants touchés par ces cas d’hépatite ont également été testés positifs au Covid “et/ou à l’adénovirus”a indiqué l’OMS.

Adénovirus

Reste que ces adénovirus sont une famille de virus très courants chez les enfants, explique à Europe 1 Robert Cohen, pédiatre et infectiologue. En revanche, le lien est examiné. “Nous savons qu’il y a actuellement une forte hausse des infections par cet adénovirus dans la population britannique», analyse Graham Cooke, spécialiste des maladies contagieuses à l’Imperial College de Londres, interrogé par France 24.

“Il y a une alerte, on nous a demandé d’être vigilant, mais on ne sait pas grand-chose sur ces infections”indique de son côté Eric Jéziorski, responsable de l’unité de pédiatrie du CHU de Montpellier, qui n’a vu aucun cas dans ses consultations.

Difficile en tout cas d’établir un lien direct dans la mesure où ce type de virus n’a pas été découvert chez tous les enfants ayant développé cette mystérieuse hépatite aiguë.

Pistes infectieuses

Une autre piste est scrutée par les scientifiques, et paraît pour l’heure la plus probable, bien qu’elle nécessite encore des approfondissements. En effet, pour Yazdan Yazdanpanah, à la tête de l’Agence sanitaire ANRS-maladies infectieuses émergentes signalées par France Info : “La cause peut être infectieuse et virale”. Une théorie, appuyée par l’ECDC qui l’estime “la plus probable du fait des caractéristiques cliniques et épidémiologiques des cas examinés”.

Pour l’heure l’ECDC a également exclu l’infection par le biais de la nourriture ou d’une boisson. “Les informations détaillées concernant les biais d’un questionnaire sur les cas de la nourriture, les boissons et les habitudes personnelles n’ont permis d’identifier aucune exposition commune”, indique le centre européen dans son communiqué.

Leave a Comment