>

Les pharmacies confrontées à des ruptures de Doliprane en gélule

Certaines pharmacies sont en rupture de Doliprane 1000 grammes en gélule. Aucun problème en revanche pour trouver le format 500 grammes, la version en comprimé ou des médicaments équivalents à base de paracétamol.

Le Doliprane se fait de plus en plus rare sur les étals des pharmacies. Plus précisément, le Doliprane 1000 grammes en gélule. Depuis plusieurs mois, la demande pour ce médicament a explosé au point de provoquer des ruptures de stocks, rapporte La Dépêche du Midi. “Il y a des tensions”, confirme auprès du quotidien régional un porte-parole de Sanofi, fabricant du Doliprane.

En cause, le Covid qui a stimulé la demande : “Il y a effectivement une forte demande en paracétamol et Doliprane depuis deux ans. Et elle s’est encore accrue avec l’épidémie de grippe hivernale”, explique à BFM Business Philippe Besset, président de la Fédération des Syndicats pharmaceutiques de France (FSPF).

Pas de panique cependant. Car si les tensions concernent le Doliprane 1000 grammes en gélule, les clients peuvent toujours se rabattre sur la boîte de 500 grammes. Voir sur le Doliprane en comprimé pour lequel “il n’y a aucun problème” d’approvisionnement, assure Philippe Besset. Même choisi pour le Dafalgan ou l’Eferalgan, deux autres médicaments composés de paracétamol : “Il y en a plein”, rassure le président de la FSPF.

La production de paracétamol rapatriée en France en 2023

D’après Sanofi, les tensions sur le Doliprane 1000 grammes en gélule devaient se poursuivre jusqu’à fin juin. Le groupe pharmaceutique qui fabrique le médicament importe la poudre de paracétamol d’Asie puis se charge de conditionner le principe actif dans son usine de Lisieux (Calvados) où il emploie 240 salariés et sur son site de Compiègne (550 salariés) où il a augmenté sa production dès avril 2020.

La France va toutefois recommencer à fabriquer sur son sol du paracétamol dès 2023, a annoncé en juin dernier le sous-traitant pharmaceutique Seqens en officialisant le lancement d’une nouvelle usine destinée à assurer cette production sur son site de Roussillon (Isère).

Cette annonce était intervenue un après la présentation par Emmanuel Macron d’une stratégie à relocaliser dans les trois ans toute la chaîne de production de cette molécule dont le caractère essentiel a été mis en évidence au pire de la crise sanitaire. La nouvelle usine aura une capacité de 10.000 tonnes par an. Sa production sera délivrée par Sanofi avec le Doliprane mais aussi Upsa (marque Efferalgan) qui comme son concurrent se contentera jusqu’ici se de conditionner en France le principe actif de ce médicament.

Leave a Comment