>

pourquoi le Doliprane est en rupture de stock dans les pharmacies

Chaque jour, l’usine Sanofi de Lisieux produit plus de 15 millions d’unités de paracétamol sous forme de gélules, suppositoires ou sachets.

Les gélules de paracétamol Doliprane manquent dans les pharmacies françaises, notamment celles de 1000 mg. «Depuis cet hiver, Sanofi est confronté à une demande accrue de ses spécialités à base de paracétamol», indique le laboratoire. Il ajoute que “cette forte accélération est due à la recrudescence des cas de Covid-19 , conjuguée au retour en force des pathologies hivernales et à la levée récente des gestes barrières. Cela a donné lieu à une augmentation inédite de la demande en pharmacies».

Un constat observé par Christine, préparatrice dans une pharmacie des Alpes-Maritimes : «Il y a non seulement une pénurie de Doliprane en gélules, mais aussi sous forme liquide, destinée aux enfants. Un manque qui contrarie beaucoup les parents.» Pourtant, l’usine Sanofi de Lisieux avait déjà augmenté de 50 % sa production au printemps dernier. Chaque jour, l’établissement produit plus de 15 millions d’unités sous forme de gélules, suppositoires ou sachets. Une autre usine, située à Compiègne, confectionne aussi du Doliprane. Dans les jours à venir, Sanofi devrait écrire aux pharmaciens pour limiter les commandes de Doliprane 1000 Mg en gélules à 720 unités maximales par officine, avant un retour à la normale prévu «courant juin 2022».

“Pas de rupture sur le paracétamol”

Philippe Besset, président de la Fédération des Syndicats Pharmaceutiques de France (FSPF), rappelle l’existence de solutions alternatives. «Il n’y a aucune rupture sur le paracétamol, les clients ont donc la possibilité de l’acheter en comprimés ou en suppositoires et de se tourner vers d’autres marques», indique-t-il. Mais généralement, «les personnes veulent absolument leur petite boîte jaune et refusent de prendre le générique, le Dafalgan ou l’Efferalgan, qui sont pourtant similaires», souligne Christine.

La préparatrice pointe aussi le rôle des médecins, qui n’hésitent pas à prescrire onze boîtes sur une seule ordonnance, correspondant au nombre maximal autorisé. «Les clients ont toujours peur de manquer de Doliprane chez eux, donc ils en achètent souvent. Il y a un côté rassurant», précise-t-elle. Certains en consomment régulièrement, comme Lucas, 23 ans : «Chaque soir, je prends du Doliprane 1000 mg, comme s’il s’agissait de vitamines.»

Pourtant, ce geste peut s’avérer dangereux pour la santé. L’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) alerte sur «des lésions graves du foie» en cas de surdosage. «Ce terme s’entend par l’utilisation d’un dosage non adapté, une dose trop importante par prise ou par jour, et un délai minimum entre les prises non respectées. La mauvaise utilisation du paracétamol est la première cause de greffe hépatique d’origine médicamenteuse en France», indique l’ANSM. Pour traiter ce problème, les laboratoires doivent «faire figurer des messages d’alerte sur les boîtes des médicaments contenant du paracétamol».

.

Leave a Comment