>

Un régime méditerranéen pendant la grossesse réduit les risques de pré-éclampsie

  • Actualités
  • Publié ,


    Conférence 3 min.


    Un régime méditerranéen pendant la grossesse réduirait de 22% les risques de prééclampsie, une maladie grave de la grossesse. Mais qu’est-ce que la pré-éclampsie ? Et comment suivre un régime méditerranéen ? Explications.

    Après vingt ans de recherches, des scientifiques ont trouvé un commentaire pour réduire les risques de prééclampsie, une des causes majeures de mortalité maternelle et fœtale. Selon une étude publiée dans le Journal de l’American Heart Association (JAHA), les femmes enceintes qui suivent un régime méditerranéen (fruits, légumes, crudités, oléagineux) ont 22 % moins de risques de développer une pré-éclampsie.

    La prééclampsie : qu’est-ce que c’est ?

    La pré-éclampsie est une maladie de la grossesse qui associe une hypertension artérielle et la présence de protéines dans les urines. Elle résulte d’un dysfonctionnement du placenta, qui assure les échanges entre le fœtus et la mère, ainsi que la régulation hormonale de la grossesse. Dans le cas de la pré-éclampsie, le placenta fonctionne normalement pendant les premières semaines.

    Puis son développement devient anormal après la 20ème semaine d’aménorrhée (absence de règles). Ce défaut de placentation est lié à une mauvaise vascularisation (ensemble des vaisseaux sanguins permettant l’irrigation) du placenta. Et c’est durant la deuxième partie de la grossesse que la croissance du futur bébé nécessite un flux sanguin considérable.

    Le manque d’efficacité du placenta a de nombreux effets sur le fœtus et la femme enceinte. Il conduit à une perturbation de la croissance de l’enfant et une libération de nombreux débris placentaires et de cellules fœtales dans le sang maternel. La mère subit une production de molécules inflammatoires, une coagulation anormale de son sang et une hypertension artérielle. La pré-éclampsie met donc les femmes enceintes et leurs bébés en danger.

    Dans la plupart des cas, un suivi permet d’éviter les complications graves. Mais dans un cas sur 10, une forme sévère survient. La pré-éclampsie est donc une cause majeure de morbidité et de mortalité maternelles et fœtales. Elle touche 5% des grossesses. Certaines célébrités, comme Kim Kardashian ou Beyoncé, ont été atteintes de pré-éclampsie.

    Face à ce danger, identifier les facteurs modifiables de prévention est une priorité. Le suivi d’un régime méditerranéen a un rôle à jouer dans la prévention de cette complication.

    Le régime méditerranéen

    Nombreux sont les professionnels de santé qui plébiscitent le régime méditerranéen depuis plusieurs années. Il réduirait les risques de maladies cardiaques, d’accidents vasculaires cérébraux, de diabète, de certains cancers, de démences… De plus, il favoriserait la perte de poids et la réduction de la pression artérielle. Mais de quoi se compose-t-il ?

    Le régime méditerranéen implique de manger beaucoup de fruits, de légumes, de pain et de céréales, ainsi que des noix et des graines. L’huile d’olive est la principale source de graisse, tandis que les produits laitiers, les œufs, le poisson et la viande ne doivent être consommés qu’en petites ou moyennes quantités.

    Suivez votre grossesse semaine après semaine

    Une étude probante : diminution des risques de 22%

    Les chercheurs ont étudié les habitudes alimentaires de 8 507 femmes enceintes pendant deux décennies. Ils ont examiné les données de ces futures mères ayant accouché au Centre médical de Bostonqui traite principalement des populations à faible revenu et issues de minorités ethniques, entre 1998 et 2016.

    Les femmes, qui avaient 25 ans en moyenne, ont rempli un questionnaire un à trois jours après l’accouchement sur ce qu’elles ont mangé pendant leur grossesse. Puis, les chercheurs leur ont attribué un score en fonction du degré d’alignement de leurs habitudes alimentaires sur un régime de type méditerranéen.

    Les résultats ont montré que 848 (10 %) des femmes ont développé une pré-éclampsie. Mais celles qui suivaient un régime de type méditerranéen pendant leur grossesse avaient 22 % de risques en moins de souffrir de cette affection.

    La consommation d’aliments sains est particulièrement importante pendant la grossesse car elle a une incidence sur la santé cardiovasculaire future et sur la santé du bébé. Un régime alimentaire varié et équilibré a donc un impact réel sur la santé de la femme enceinte et du fœtus, et permet de réduire bon nombre de complications.

    .

    Leave a Comment