>

« Ce n’était pas joli… » Valérie Damidot raconte son expérience avec la chirurgie esthétique

Valérie Damidot est une personnalité du petit écran pour qui de nombreux Français ont de la sympathie. L’animatrice célèbre pour avoir animé D&Co, l’émission phare de décoration de la chaîne M6, pendant de nombreuses années s’est attribuée sur son physique à nos confrères de Gala. Elle s’est également livrée sur la fois où elle a eu recours à la chirurgie esthétique.

À découvrir également :Rebel Wilson métamorphosée : elle a perdu 20 kilos en 9 mois

« L’idée d’avoir un front figé, ça me colle un cafard ! »

Elle confiait récemment avoir perdu plus de 10 kilos et avait eu à affronter le regard des autres en raison de son surpoids. Elle se souvenait : « On m’en a bien mis dans la gueule. Quand j’ai démarré en télé, j’ai eu des journalistes aux questions exceptionnelles qu’on ne poserait plus aujourd’hui. J’ai eu par exemple, un mec qui m’a dit : ‘Ça fait quoi de faire un prime télé avec un physique de radio ?’ » Valérie Damidot soulignait cependant qu’elle n’a pas « ce truc de [se] se sentir moche dans [son] corps ». Elle insistait : « Je vais à la plage, je vais à la piscine. J’ai accepté mon corps et je l’aime. Mon mec quand il m’a rencontrée, j’étais en surpoids, il m’a aimée ».

Pourtant, Valérie est déjà passée par la case bistouri. Elle confiait à Gala : « C’était quelques années après la naissance de mon fils. J’avais le ventre qui tombait un peu, ce n’était pas joli. J’ai fait une espèce de liposuccion pour retenir la peau ». Cela dit, hors de question d’aller au-delà en touchant par exemple à son visage. « Moi, j’ai des rides, la peau un peu fripée sur le cou, mais je n’en ai pas envie du tout (…) L’idée d’avoir un front figé, ça me colle un cafard ! », assurait-elle en déterminé que ça l’a fait aussi « flipper ».

« On m’a toujours dit qu’un régime ne servirait à rien »

La maman de Norman s’est fait une raison et sait que la taille de guêpe, ce n’est pas pour elle en raison de problèmes de thyroïde. Plutôt que de continuer à se priver, l’animatrice a préféré opter pour la case rééquilibrage alimentaire en s’associant notamment à Weight Watchers. « Je veux me sentir bien sur scène, équilibrer mon alimentation, éliminer ces kilos que je n’arrive pas à perdre depuis des années et surtout gagner en énergie pour bouger comme je veux sur scène. Souffrant d’hypothyroïdie, on m’a toujours dit qu’un régime ne servirait à rien. C’est pourquoi j’ai choisi de suivre WW, dont la méthode fonctionne sur le rééquilibrage alimentaire et vise à inculquer de bonnes habitudes pour se sentir bien dans son corps et dans sa tête », témoignait-elle.

Leave a Comment