>

Hépatites aiguës chez l’enfant : la piste des adénovirus

C’est une intrigante série d’hépatites intenses. Elle sévit depuis quelques mois chez de jeunes enfants, dans certains pays d’Europe et aux Etats-Unis. Intrigante, car l’origine de ces hépatites sévères n’a toujours pas été élucidée, malgré les enquêtes en cours. Au Royaume-Uni, pays de loin le plus touché, ce sont désormais 108 cas qui ont été confirmés par les autorités médicales, jeudi 21 avril : 79 en Angleterre, 14 en Ecosse, et 15 entre le pays de Galles et l’Irlande du Nord. Les premiers cas ont été détectés fin mars (sauf un cas identifié dès janvier). La plupart des enfants hospitalisés ont entre 1 et 5 ans. Huit d’entre eux ont dû subir une greffe de foie. « Des greffes à ces âges sont extrêmement rares, donc nous sommes très préoccupants »a indiqué à la BBC la professeure Susan Hopkins, conseillère médicale en chef de l’agence britannique de sécurité sanitaire (UKHSA).

D’autres cas isolés ont été identifiés aux Etats-Unis, chez des enfants tout aussi jeunes (neuf cas en Alabama et deux en Caroline du Nord, au 21 avril), ainsi qu’en Espagne et en Irlande, notamment. En France, deux jeunes enfants, accélérés à l’hôpital Femme-Mère-Enfant de Lyon, ont été suspectés d’appartenir à cette série. Mais depuis, ces deux cas « ont été résolus, l’un il y a quinze jours, l’autre il y a un moisont fait savoir mardi les Hospices civils de Lyon. L’une des hépatites (ayant touché un garçon de 3 ans et demi) est d’origine virale, l’autre (sur une fille de 7 ans) serait d’origine métabolique-génétique, avec des examens encore en cours d’analyse ». Ces deux cas n’ont pas « pas de liens évidents avec les cas d’hépatites reportés au Royaume-Uni »estiment ces hôpitaux.

L’alerte avait été déclenchée par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) le 15 avril. « La priorité est de déterminer l’étiologie de ces cas afin d’orienter les actions cliniques et de santé publique à venir »relève l’organisation onusienne.

Des cas très inhabituels

Les hépatites sont des inflammations du foie, c’est-à-dire des réponses du système immunitaire face à une infection ou à une atteinte de cet organe. Leurs causes peuvent être tantôt infectieuses, tantôt toxiques (médicaments, par exemple, ou, pour les hépatites chroniques, une alimentation excessivement grasse et sucrée ou un excès chronique d’alcool). Chez les enfants, une hépatite aiguë se traduit souvent (mais pas toujours) par une jaunisse, des vomissements, des vomissements, des douleurs abdominales, ainsi que par une urine foncée et des selles grises. Et par la fièvre, si son origine est infectieuse.

Il vous reste 65,41% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

Leave a Comment