>

Pfizer, Moderna, Janssen, AstraZeneca : tous les effets secondaires appelés pour ces vaccins anti-covid

L’Agence nationale de sécurité du médicament relève les principaux effets indésirables des vaccins anti-covid. Elle revient aussi sur la conduite à adopter si ces symptômes se manifestent.

Tout savoir sur les effets indésirables des vaccins anti-covid. Seize mois après le lancement de la campagne de vaccination en France, l’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) dresse un état des lieux des principaux effets secondaires constatés.

Vaccins Pfizer et Moderna : des effets rares potentiellement dangereux

Les effets les plus inquiétants sont très rares selon l’ANSM. Il s’agit notamment de la paralysie faciale ou de gonflements du visage, qui a provoqué chez les patients qui ont reçu des injections cosmétiques du visage. Mais l’ANSM relève aussi des “inflammations du muscle cardiaque (myocardite) ou inflammation de la muqueuse situées à l’extérieur du cœur (péricardite) pouvant entraîner un essoufflement, des palpitations ou des douleurs à la poitrine” qui s’appliquent généralement “14 jours après l’injection”. Dans ces cas-là, il convient de prendre contact sans attendre avec un professionnel de santé.

L’ANMS conseille de réagir tout aussi immédiatement en cas de réaction cutanée étendue provoquée des taches ou des plaques rouges sur la peau, de réaction allergique (urticaire, gonflement du visage, choc anaphylactique,…), ou de gonflement du membre vaccin . “Ces effets d’intensité légère à importante sont connus mais leur fréquence est encore indéterminée”, précise-t-elle.

Des effets désagréables plus courants

Les effets les plus courants sont connus et, pour certains, communs à toute vaccination. Désagréables, ils ne sont pas graves et disparaissent spontanément en quelques jours. Les plus fréquents sont : une douleur au point d’injection avec de possibles réactions (rougeur, urticaire, gonflement), la fatigue, les maux de tête, les frissons, la fièvre, les douleurs articulaires et musculaires, des troubles, de l’ insomnie, une transpiration excessive, une diminution de l’appétit, une sensation de faiblesse, un manque d’énergie, des somnolences, des nausées, des vomissements et des éruptions cutanées.

“Si les effets ne passent pas spontanément en quelques jours, rapprochez-vous d’un professionnel de santé (pharmacien ou médecin), conseille l’ANMS. En cas de fièvre et/ou de douleurs, nous vous conseillons de privilégier l’utilisation du paracétamol à la dose la plus faible et le moins longtemps possible.”

L’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM), relève d’autres effets plus rares mais potentiellement gênants : douleur aux détails, un gonflement des ganglions lymphatiques, des malaises, des vertiges, des démangeaisons au point d’injection, une hypoesthésie ( diminution du toucher ou de la sensation). En cas de gêne, il convient là aussi de se rapprocher d’un personnel de santé.

Les effets indésirables pour Moderna et Pfizer.
Agence nationale de sécurité du médicament

Janssen : les principaux effets graves

Si leur fréquence est pour le moment indéterminée, l’ANSM relève quelques syndromes de fuite capillaire (SFC) et d’inflammation de la moelle épinière, pour demandé il est conseillé de se rendre rapidement chez le médecin.

La SFC est décrite comme une “maladie chargée des fuites de liquide à partir des vaisseaux sanguins de petite taille”. Il s’agit d’une “affection grave, provoquant un gonflement rapide des bras et des jambes, une prise de poids soudaine et une sensation de faiblesse (faible tension artérielle)”.

Plus rares mais tout aussi dangereux, d’autres effets secondaires ont été relevés. On signale notamment le syndrome de Guillain-Barré (SGB), une inflammation grave des nerfs pouvant provoquer une paralysie et une difficulté à respirer, ou encore des thrombocytopénies immunitaires, qui induisent de très faibles taux de plaquettes sang. On note également la formation possible de caillots sanguins dans des régions inhabituelles du corps comme le cerveau, l’intestin le foie ou la rate. La majorité de ces cas est survenue dans les 3 premières semaines suivant la vaccination et principalement chez des femmes âgées de moins de 60 ans.

Les effets indésirables notés pour Janssen.

Les effets indésirables notés pour Janssen.
Agence nationale de sécurité du médicament

AstraZeneca : les principaux effets graves

Principal effet indésirable propre à AstraZeneca, l’angio-oedème : “un gonflement rapide sous la peau dans des régions telles que le visage, les lèvres, la bouche et la gorge peut entraîner une difficulté à avaler ou à respirer”, détaille l’ ANSM. Cette pathologie nécessite une prise en charge médicale rapide.

Comme pour certains autres vaccins anti-covid, l’Agence nationale de sécurité du médicament relève également des risques rares de fuite capillaire, d’inflammation de la moelle épinière, du syndrome de Guillain-Barré, de thrombocytopénie immunitaire et de formation de caillots sanguins.

Les effets indésirables d'AstraZeneca.

Les effets indésirables d’AstraZeneca.
Agence nationale de sécurité du médicament

En cas d’effet secondaire non répertorié, il est possible de le signaler en ligne.

Leave a Comment