>

Quels aliments peuvent provoquer une migraine ?

D’après une étude publiée le 12 avril 2022 dans Le journal des maux de tête et de la douleur, 15,8 % de la population mondiale souffre de maux de tête, soit, environ, une personne sur six. Selon les chercheurs, “la migraine est l’une des affections les plus acceptées et les plus invalidantes dans le monde”.

Cette pathologie se caractérise par “des crises répétées se manifeste essentiellement par de pénibles céphalées (…) dues à une excitabilité neuronale anormale, liée à des facteurs génétiques complexes, associés à des facteurs environnementaux”, selon l’INSERM. Mais, dans certains cas, ces crises peuvent être déclenchées, ou accentuées par le contenu de notre assiette.

Explications avec le Dr Nina Cohen Koubi, médecin nutritionniste à Paris.

Les aliments riches en nitrates, causent fréquemment des migraines

Certains aliments riches en nitrates peuvent prévenir la crise migraineuse», explique d’emblée le Dr Nina Cohen Koubi.

En ligne de mire, certaines charcuteries comme le jambon, le bacon. gare aussi aux poissons fumés, au vin blanc, au champagne ou encore à la bière qui, en plus de contenir des nitrates, sont aussi riches en sulfites, des antioxydants qui détendent les vaisseaux sanguins et sont connus pour donner à la gueule de bois ses maux de tête.

De même, la consommation de certains légumes verts, très riches en nitrates, tels que “les épinards, la salade verte ou la rhubarbe” pourrait également expliquer le déclenchement de crises migraineuses.

Ce mécanisme s’explique, selon notre experte, par ccertaines bactéries présentes dans la bouche, qui dégradent massivement le nitrate. “Les nitrates les aliments sont métabolisés par certains types de bactéries et finalement transformés en oxyde nitrique dans le sang, qui augmentent le risque de déclenchement des céphalées», décrypte le Dr Nina Cohen Koubi.

Cependant, le spécialiste précise qu’il n’existe pas encore de consensus concernant le lien entre nitrates et migrainemême s’il existe des études qui se sont penchées sur la question.

Migraine et alimentation : évitez les fromages riches en tyramine

La tyramine, “un type de molécule appelée monoamine, qui ne contient qu’un seul atome d’azote”, selon l’organisation Migraine Québec, est aussi mise en cause dans le déclenchement, ou l’accentuation des crises de migraine.

C’est l’addition d’aliments riches en tyramine qui aggrave les symptômes d’une personne qui traverse un épisode migraineux.

Alors, gare aux fromages vieillis (type roquefort, brie, coulommiers, parmesan, cheddar…) qui contiennent cet un acide aminé. “La tyramine induit une libération d’histamine et de prostaglandines”, précise notre spécialiste. Selon l’Institut Français de l’Éducation, ces molécules “participant au déclenchement de la sensation douloureuse“.

De la même manière le chocolat – noir en particulier – contiendrait lui aussi de la tyramine, mais en faible quantité. Ainsi lorsqu’il est consommé seul, ce dernier n’entraîne pas de migraine.

« C’est l’addition d’aliments riches en tyramine, qui aggrave les symptômes d’une personne traversant un épisode migraineux », rapporte le médecin nutritionniste.

Oubliez le café et préférez l’eau pour soulager la migraine

Outre les aliments mentionnés ci-dessus, le manque d’hydratation engendre également des maux de têtes.

“Lorsqu’on ne s’hydrate pas, on peut avoir des céphalées. Cela est dû aux échanges cérébraux qui se font moins bien, car le cerveau perd en élasticité », précise notre experte.

Et si vous comptez le café dans votre consommation d’eau quotidienne, attention à ne pas s’exposer à encore plus de maux de tête. Notre médecin nutritionniste pointe notamment du doigt, la trop grande consommation, ou au contraire, sa diminution trop brutale.

« La caféine favorise la vasoconstriction des vaisseaux sanguins », analyse le Dr Nina Cohen Koubi, et, «une mauvaise vidange des vaisseaux sanguins intracrâniens est souvent la source de la céphalées“, rappelle un article publié sur le blog de la clinique canadienne spécialisée Physio Extra.

Une étude de 2014 parue dans la revue Sciences directes, confirmait que l’impact de la caféine sur notre santé, dépend de la dose ingurgitée, ainsi que de la fréquence à laquelle le café est consommé. “Sur la base des données examinées, on peut conclure qu’une consommation diluée de caféine (2 à 3 tasses/jour) n’est pas associée à des effets indésirables”, “tels que des palpitations, ou des maux de tête”” , ont ainsi expliqué les chercheurs.

À noter que si ces aliments et autres breuvages peuvent favoriser ou accentuer une crise de migraine, ils ne représentent pas de danger en soi. Mais, il est bon, pour les migraineux.ses, de prêter attention à la constitution de leur alimentation, pour éviter d’aggraver les symptômes qui accompagnent la maladie. En cas de migraines chroniques, il est recommandé de consulter son médecin pour trouver la cause.

Leave a Comment