>

Quels sont les aliments toxiques à ne pas donner à un lapin ?

Si vous avez adopté un petit lapin, vous connaissez probablement le régime alimentaire qu’il doit respecter, car ce petit animal a des besoins nutritionnels très précis. Mais il est également important d’être très attentif à ce que vous lui proposez, car bien des aliments que nous consommons sont très toxiques pour le lapin. Si certains peuvent lui provoquer une légère indigestion, d’autres sont mortels. Faisons le point sur ces aliments à proscrire.

Quels sont les besoins alimentaires du lapin ?

Le lapin est un petit animal qui a des besoins nutritionnels très spécifiques. Le lapin a besoin de consommer certains nutriments essentiels tels que le phosphore, le calcium et le magnésium.

Le foin représente la principale alimentation du lapin. Chez le jeune individu, on privilégie le foie de luzerne, riche en nutriments essentiels à la bonne croissance de l’animal. Pour l’adulte, le foie de prairie est idéal.

Outre le foin, le lapin peut se nourrir de plantes, de feuilles, d’herbes, de fleurs et de bourgeons frais. Par ailleurs, il est possible de proposer au lapin des granulés et certains aliments que nous consommons. Cependant, il faut savoir que des produits pour humains sont toxiques pour le lapin. Mieux vaut les éviter, car certains d’entre eux sont dangereux, voire mortels.

Quels sont les aliments toxiques pour le lapin ?

Bien des aliments que nous consommons ne doivent absolument pas être donnés au lapin, car ils sont toxiques pour le petit animal.

Le chocolat

Si le chocolat est apprécié par les humains pour son goût délicieux et sa teneur en magnésium, il est à proscrire chez tous les animaux de compagnie. Très dangereux pour toutes les espèces, le chocolat contient de la théobromine, une substance toxique pour le lapin.

Le thé et le café

Il semble évident que proposer du thé ou du café à un lapin n’est pas une bonne idée. Mais si votre petit compagnon se promène sur la table du petit-déjeuner, il peut s’intéresser à ces boissons que nous apprécions tous. Mieux vaut ne donner que de l’eau à un lapin, car la théine et la caféine fragilisent le système digestif de l’animal.

Notez qu’un lapin a besoin de boire entre 50 ml et 150 ml par kilogramme de son poids par jour.

Les sucreries

Il est impératif d’écarter les sucreries, les viennoiseries et les bonbons du lapin, car ils sont hautement toxiques pour ce petit animal en raison de leur forte teneur en sucre. Le sucre provoque en effet des troubles de la flore intestinale ainsi que des infections qui peuvent entraîner la mort du lapin en cas de forte dose.

Les produits laitiers

Les produits laitiers sont toxiques pour le lapin, car ils peuvent provoquer des troubles digestifs et des lésions rhumatoïdes. Évitez donc de donner du lait, des yaourts et du fromage à votre petit compagnon.

Le blé

Le blé est toxique pour le lapin. Il faut donc éviter tout aliment qui en contient. Pain, biscottes, céréales… inutiles de lui en proposer pour son plaisir, car ils sont dangereux pour sa santé.

Le maïs

Nous pouvons tous être tentés de donner du maïs à un lapin, mais cet aliment est bien trop riche en glucides pour lui. À faible dose, il fermente dans son estomac et il provoque des troubles du foie et de l’appareil digestif. En trop grande quantité, il est mortel.

Certains fruits

Le lapin est intolérant à bien des fruits, raison pour laquelle il est préférable de ne pas lui en proposer. La pomme, la poire et l’abricot en très petite quantité sont possibles, mais il faut impérativement faire attention à leur teneur en sucre.

En revanche, bannissez tous les fruits très murs, les bananes, l’avocat et la rhubarbe.

Attention également aux noyaux et pépins de fruits qui contiennent du cyanure, toxique pour le lapin.

Certains légumes

Vous pouvez donner, de temps en temps, un peu de carottes, de courgettes, de radis, de salade ou de céleri à votre lapin. En revanche, d’autres doivent impérativement être interrompues, car ils provoquent des troubles digestifs plus ou moins graves.

  • Le navet et les choux ne peuvent être digérés par le lapin. Ils provoquent des ballonnements désagréables pour l’animal. Petite exception pour les feuilles du navet qui peuvent tout de même être données au lapin pour faciliter son transit.
  • Les pois et les fèves sont toxiques pour le foie et les rênes du lapin.
  • Les poireaux, les oignons, l’ail et les champignons sont toxiques et provoquent une anémie qui peut être sévère.
  • Les pommes de terre et les patates douces, trop riches en amidon, sont toxiques pour le lapin.

Les plantes vertes

Certes, les plantes ne sont pas parvenues comme des aliments, mais elles peuvent se trouver en présence de votre petit compagnon. En intérieur comme en extérieur, la plupart des plantes sont toxiques pour le lapin.

Vous pouvez donner de l’herbe fraîche à votre petit animal ou encore certaines herbes aromatiques (non préoccupées) comme le basilic, le persil ou la ciboulette.

En revanche, évitez à tout prix les plantes suivantes :

  • l’asclépiade ;
  • la bardane ;
  • la belladone ;
  • le buis ;
  • le coquelicot ;
  • la fougère ;
  • le houx ;
  • les iris ;
  • la jacinthe ;
  • les jonquilles ;
  • le laurier et le laurier-rose ;
  • le lierre ;
  • le lupin ;
  • le lys ;
  • le marrube ;
  • le muguet ;
  • le peuplier ;
  • le philodendron ;
  • le physalis ;
  • la primevère ;
  • le rhododendron ;
  • le sapin ;
  • le sureau ;
  • la tulipe.

alerte à placer toutes vos plantes d’intérieur hors de portée de votre petit animal. En extérieur, faites bien attention à ne pas lui permettre d’accéder aux végétaux de votre jardin. Vous éviterez ainsi d’intoxiquer votre petit compagnon.

Quels sont les signes d’une intoxication alimentaire chez le lapin ?

Malgré toutes vos précautions, il se peut que votre petit lapin ingère un aliment qui lui est toxique. Dans ce cas, voici les signes qui doivent vous alerter :

  • des pertes d’équilibre, des troubles de la motricité ;
  • des associés ;
  • des contractions musculaires ;
  • des convulsions ;
  • des troubles respiratoires ;
  • une salivation excessive ;
  • une léthargie, une incapacité à se mouvoir.

Au moindre doute, n’attendez pas et contactez immédiatement votre vétérinaire. Il vous faut le conduire chez le praticien le plus rapidement possible. De plus, le lapin est pris en charge rapidement, meilleures seront ses chances de survie en cas d’intoxication importante.

Dans l’immédiat, votre vétérinaire peut vous prodiguer des conseils sur la conduite à tenir, car il est important de ne pas donner de médicaments à l’animal et de ne pas chercher à le faire vomir, ni à l’alimenter.

En fonction de l’aliment toxique qu’il a consommé, votre lapin pourra présenter des signes plus ou moins graves. Dans certains cas, des souffrants légers et passagères peuvent se favoriser, mais dans la plupart des cas, votre animal sera empoisonné et il risque de souffrir de troubles hépatiques, de troubles cardiaques, de troubles respiratoires, de troubles nerveux, voire de mourir rapidement sans qu’aucune intervention ne soit possible.

Malheureusement, sachez que dans certains cas et malgré une prise en charge rapide, le vétérinaire ne pourra rien faire à part vous suggérer une euthanasie afin de mettre fin aux souffrances de votre petit compagnon. Mieux vaut donc toujours faire preuve d’une grande prudence.

Leave a Comment