>

9 boissons et aliments fréquents qui nécessitent les maux de ventre

1 Français sur 2 est concerné par des troubles digestifs : douleurs abdominales, mauvais transit… 5 à 10 % risquent de dyspepsie, un inconfort ressenti au niveau de l’estomac et 1 Français sur 10 ont un reflux gastro-œsophagien. Certains aliments peuvent être à l’origine de ces maux de ventre ou les aggraver. Découvrez pourquoi et pourquoi.

Avoir mal au ventre est très suspect. Le ballonnement abdominal est ainsi un symptôme fréquent, surtout chez les femmes. Plusieurs facteurs peuvent être à l’origine de cette sensation de ventre gonflé, dont une production excessive de gaz dans l’intestin ou un déséquilibre de la flore intestinale. Ne plus consommer certains aliments permet d’améliorer la situation, notamment :

Sur le même sujet

  • les aliments très fermentescibles,
  • les aliments richesses en matières graminées,
  • les boissons gazeuses qui entraînent la sensation de gonflements,
  • les aliments riches en fibres insolubles.

Les FODMAPS (Fermentescible by colonic bacteria Oligosaccharides, Disaccharides, Monosaccharides And Polyols), des glucides particuliers présents dans des aliments tels que certains légumes et légumineuses, fruits et produits laitiers, sont susceptibles de provoquer des symptômes digestifs (douleurs abdominales, ballonnements, flatulences, et/ou constipation) chez les personnes dites intolérantes aux FODMAPS et qui ne les digèrent pas ou les digèrent de façon incomplète.

Les produits laitiers permettent également les troubles digestifs chez certaines personnes. Les plats en sauce, les fritures, les boissons gazeuses, le café et l’alcool entre autres appelés les reflux gastro-œsophagiens. Enfin, les aliments très épicés ou acides ou qui fermentent dans l’intestin comme le chou ou les légumes secs aggravent les symptômes de dyspepsie. Zoom sur 9 aliments qui souffrent de différents maux de ventre.

Sources :

  • Marina Carrère d’Encausse, En finir avec les troubles digestifsCollection Allo Docteurs, mars 2022.
  • Pierre Nys, Plus jamais mal au ventre avec le régime FodmapsÉdition Leduc.s, 2015.

Lire aussi :

Widget de chargement

Widget de chargement

Inscrivez-vous à la Newsletter de Top Santé pour recevoir gratuitement les dernières actualités

© Shutterstock / M. Unal Ozmen

2/9 –

Les boissons légères
Le sorbitol est un édulcorant artificiel qu’on retrouve dans certaines boissons light mais aussi dans les bonbons et chewing-gum sans sucre. Or le sorbitol est un laxatif et près de la moitié des personnes sans problème digestif et 90 à 100 % des personnes intolérantes aux FODMAPS le digèrent mal car le sorbitol est un FODMAPS.

© Shutterstock

3/9 –

Le chou
Les crucifères (chou, chou-fleur, chou de Bruxelles…) peuvent occasionner des ballonnements et des flatulences, surtout cuits à l’eau et chez des consommateurs fragiles sur le plan intestinal. Pour le rendre plus digeste, ajoutez une cuillère à soupe de vinaigre d’alcool dans l’eau de cuisson, jusqu’à ébullition, puis enlevez l’eau et continuez la cuisson à la vapeur. Les choux sont des aliments qui favorisent la dyspepsie (digestion mauvaise).

© Shutterstock / O.Bellini

4/9 –

Les haricots secs
Les haricots secs comme toutes les légumineuses ont tendance à fermenter dans les intestins. Certaines personnes se plaignent d’avoir des gaz ou des flatulences après avoir mangé des légumineuses, notamment celles qui sont intolérantes aux FODMAPS. Les légumineuses contiennent en effet des FODMAPS en quantité élevée. Le trempage des légumineuses toute une nuit cuisson suivi de leur rinçage afin d’éliminer les sucs non digestibles (liquide organique) dans l’eau réduite les désagréments liés aux flatulences.

© Shutterstock

5/9 –

L’oignon
L’oignon, surtout cru, donne des maux de ventre à ceux qui ont un côlon hypersensible. Les fibres insolubles irritantes de l’oignon en font un aliment et celles qui sont intolérantes aux FoDMAPS. L’oignon est riche en fructane, un FODMAP. A savoir : certaines variétés, comme l’Espagnole (gros oignon doux), sont moins fournies en fructanes.

© Shutterstock / kseniya_tretyakova

6/9 –

Le pain blanc
Le pain blanc se digère mal et provoque des troubles digestifs. Remplacez-le par du pain aux céréales ou du pain complet qui apporte deux fois plus de fibres. En plus de faciliter le transit intestinal, ces douleurs procurent une sensation de satiété.

© Shutterstock

7/9 –

Produits laitiers
Les produits laitiers riches en lactose (lait de vache, lait de brebis, lait de chèvre, fromage blanc…) peuvent être mal supportés par certaines personnes qui sont plus ou moins intolérantes au lactose, c’est-à-dire qui manquent de lactase, une enzyme dédiée à la digestion du lactose. L’ingestion de lactose entraîne des douleurs abdominales, des ballonnements, des crampes abdominales, des gaz (flatulences) et de la prévention chez les personnes intolérantes au lactose. Si vous ne supportez pas bien le lactose, vous pouvez consommer du beurre et des fromages à pâte dure et affinés (comme l’Emmental) qui contiennent peu de lactose.

© Shutterstock / AS Studio alimentaire

8/9 –

Les plats en sauce
Toutes les graisses cuites (sauces, viandes herbes, fritures…) peuvent occasionner des troubles digestifs. Consommer des graisses cuites (viandes cuites dans les matières grasses, les fritures…) au dîner notamment risquer de majorer les douleurs abdominales et les causer si vous y êtes sujet (sujette).

© Shutterstock

9/9 –

L’alcool
Si vous souffrez de reflux gastro-œsophagiens (RGO), il convient d’éviter la consommation d’alcool, surtout d’alcool fort (saké, cognac, calvados…). L’alcool tout comme les graisses cuites stimule la production d’acide chlorhydrique. C’est ainsi un irritant pour le tube digestif. En plus, la consommation d’alcool ralentit la digestion et donc le passage des aliments dans l’intestin. Il peut attaquer les paroisses intestinales et engendrer des intestins.

Leave a Comment