>

Un mini-capteur sur les bras permet de mesurer les taux de glucose, d’alcool et de lactate

  • Actualités
  • Publié ,


    Conférence 2 min.


    Des chercheurs de l’Université de Californie à San Diego aux Etats-Unis doivent mettre au point un appareil gros comme une pièce de deux euros. Une fois installé sur les bras, ce capteur portable est capable de mesurer les taux de glucose, d’alcool et de lactate dans le sang.

    Publié dans la revue Nature Génie biomédical le 9 mai dernier, ce travail dévoile un nouvel appareil capable de donner instantanément un taux d’alcool, une glycémie ou un taux de lactate dans le sang. On imagine immédiatement les possibilités potentielles qu’offrirait ce genre d’outil, mais patience car il n’est pas encore disponible sur le marché

    Un “laboratoire complet sur la peau”

    D’après l’un des co-auteurs de l’étude, Joseph Wang, ingénieur biomédical à l’Université de Californie à San Diego, “c’est comme un laboratoire complet sur la peau. Il est capable de mesurer en continu plusieurs biomarqueurs en même temps, permettant aux utilisateurs de surveiller leur santé et leur bien-être pendant qu’ils effectuent leurs activités quotidiennes”.

    En effet, ce type de capteur pourrait aider une personne diabétique à surveiller sa glycémie pour réguler son diabète, un sportif son taux de lactate pour lui indiquer une fatigue musculaire et des lésions tissulaires ou un individu lambda son taux d’alcoolémie avant de prendre le volant.

    Le capteur rechargeable, qui contient une batterie et d’autres composants électroniques, mesure la taille d’une pièce de monnaie. Il peut s’installer sur le haut du bras. Il a été testé par cinq volontaires, dans le cadre de cette étude. Composé de micro-aiguilles jetables, qui se collent sur les bras via un patch adhérant au capteur, le détecteur est donc un outil à la fois indolore et peu invasif. En effet, ces aiguilles qui le composent sont très fines, leur diamètre étant de la taille d’un cinquième de cheveu.

    Le fonctionnement est le suivant : ces aiguilles contiennent des capteurs qui échantillonnent le liquide interstitiel du corps, une fois le capteur installé sur la peau. Lorsque différentes enzymes à l’intérieur des micro-aiguilles réagissent avec ces produits chimiques, elles génèrent des signaux électriques. Ces signaux sont ensuite analysés par des capteurs supplémentaires à l’intérieur de l’appareil avant d’être envoyés à une application pour smartphone développée par les chercheurs.

    Une amélioration de la qualité de vie

    Pour Farshad Tehrani, doctorant à l’UC San Diego et co-premier auteur de l’étude : “AVec notre capteur, les gens peuvent voir l’interaction entre leurs photos ou baisses de glucose avec leur régime alimentaire, leur exercice et leur consommation de boissons alcoolisées. Cela pourrait également améliorer leur qualité de vie”.

    Si le dispositif paraît très intéressant, il n’est pour le moment qu’au stade de prototype. En effet, il ne peut fonctionner que pendant quelques heures pour le moment, même s’il est rechargeable. L’équipe de l’Université de Californie de San Diego prévoit également de mener des essais cliniques plus approfondis dans le but de tester l’appareil sur d’autres produits chimiques spécifiques à la santé, comme les niveaux d’antibiotiques lors du traitement d ‘infections bactériennes.

    Leave a Comment