>

“L’ITA A ETE PIONNIER DANS LA RECHERCHE DE PRODUITS ALTERNATIFS AU BLE”

Depuis les « émeutes de la faim » de 2008, la question de l’autosuffisance alimentaire refait régulièrement surface au Sénégal. Lors de son message à la nation le 3 avril dernier, le Président de la République Macky Sall a appelé les Sénégalais à une mobilisation générale pour accroitre et valoriser davantage nos produits agricoles d’élevage et de pêche. Ainsi, l’Ita, selon son directeur général, le Dr Mamadou Amadou Seck, a été pionnier et leader dans la recherche de produits alternatifs au blé pour la fabrication du pain.

«L’ITA a été leader et pionnier dans la recherche de produits alternatifs par rapport au blé surtout dans la composition du pain». Ces propos sont du Directeur général de l’Institut des technologies alimentaires (Ita), Mamadou Amadou Sarr qui a été interrogé par la rédaction de Sud Quotidien sur la question de la sécurité alimentaire.

Selon lui, si le Sénégal avait la possibilité d’utiliser les produits locaux surtout en matière de fabrication de pain, cela aurait évité de dépenser des centaines de milliards pour aller acheter le blé. «A l’ITA, nous avons un atelier céréalier qui a beaucoup travaillé sur ces questions. Nous avons montré l’économie qu’on peut faire en nous simplifiant sur une proportion de 15 % de mil par rapport au blé. Ce qui nous permet d’engranger près de 15 milliards FCfa en termes d’économie», at-il fait savoir. Il ajoute aussi qu’il est plus bénéfique pour le consommateur de consommer le pain composé. « Nous avons plusieurs avantages à utiliser ce pain composé. D’abord, cela nous permet de diminuer nos importations. Si on permet d’économiser 15 à 20 % de milliards, il y a énormément de choses qu’on peut faire avec cette somme. On peut investir ces milliards sur certains projets de l’Etat. Ensuite, cela permet d’améliorer la qualité de notre régime alimentaire.

Par conséquence, cela a un rapport avec la santé. Donc, il y a plusieurs paramètres qui sont impliqués», at-il fait part. Dans cette optique, il informe qu’ils collaborent pour permettre l’élaboration de nouveaux produits, l’amélioration des variétés et des transformations qualitatives. Il souligne ainsi que l’ITA est très engagé pour la matérialisation de l’atteinte de l’autosuffisance alimentaire au Sénégal. Parce que, selon lui, c’est ce qui va permettre au pays d’aller vers la souveraineté alimentaire. « Ce n’est pas difficile, car nous avons l’eau, le soleil, le sol et la volonté de l’État. Les pays qui ont émergé ce sont d’abord appuyés sur leurs produits locaux. La guerre entre la Russie et l’Ukraine nous a beaucoup appris», indique le DG de l’Italie.

Leave a Comment