>

Une maman de 44 ans est accro au talc pour bébé et en consomme 1 pot par jour, une histoire incroyable

Lisa Anderson, une mère de famille britannique âgée de 44 ans, une maladie alimentaire, disons très particulière. En effet, elle a une profonde addiction aux talcs pour bébé et en avale plusieurs fois par jour. Pour tout vous dire, cette dépendance est favorisée par une maladie que l’on appelle Pica. Un syndrome qui pousse les patients à ingérer des substances non-comestibles et non-alimentaires.

Qu’est-ce que la maladie de Pica ?

Selon les propos d’un célèbre chirurgien et anatomiste français du 16ème siècle du nom d’Ambroise Paré, la maladie de Pica c’est surtout « une perversion du goût caractérisée par de l’éloignement pour les aliments ordinaires et par le désir de manger des substances non nutritives telles que craies, terre, charbon ».

La maladie a commencé à être plus connue et décrite dans les populations au cours du 20ème siècle. Néanmoins, cette pathologie existe depuis déjà très longtemps. D’ailleurs Galien la décrivait dès le 2ème siècle après Jésus-Christ.

Ce trouble peut se manifester à tout âge d’après les informations. Quoique, la maladie de Pica touche en grand nombre les enfants, surtout ceux qui présentent un sentiment de perte de contrôle ou d’anxiété. Tandis que chez les adultes, elle touche surtout ceux qui présentent des troubles mentaux (schizophrénie, autisme) ou ayant une déficience intellectuelle.

Les ingestions les plus réalisées

Il existe de nombreuses ingestions, mais les plus réussies sont :

  • La géophagie : c’est le fait de manger de la terre, de la craie, du sable, de l’argile et de la brique ;
  • La coprophagie : le fait d’ingérer de matières fécales ;
  • L’urophagie : une ingestion d’urine ;
  • La cautopyreiophagie : l’ingestion d’allumette allumée, de cendre et de suie ;
  • La coniophagie : l’ingestion de poussière ;
  • L’acuphagie : l’ingestion d’objet tranchant ;
  • La pagophagie : l’ingestion de substance gelée ;
  • Emetophagie : l’ingestion de vomi ;
  • Plumbophagie : l’ingestion de plomb.

40 petites bouchées de talc pour bébé, par jour

Lisa Anderson est victime d’une de ces ingestions. La mère de famille ingère du talc pour bébé environ « 40 petites bouchées par jour ». Il faut savoir que ce produit est très nocif pour la santé. Il contient du magnésium et du silicium.

En le prenant en grande quantité alors, la personne pourrait être victime de graves problèmes de santé comme une intoxication, des troubles digestifs, mais également une insuffisance pulmonaire.

La quadragénaire est bien consciente de ce danger. Pourtant, elle ne peut pas s’empêcher de le prendre, et ce depuis des années. En effet, l’addiction s’est créée il y a 15 ans lorsqu’elle a appliqué du talc sur les fesses de son bébé.

Source : Shutterstock

Lisa a tout de suite été conquise par l’odeur du produit. Elle en a avalé et depuis, elle en prend tous les jours. Comme le rapporte le NYPost, la femme avale une bouteille de 200 grammes au quotidien et en consomme toutes les 30 minutes. Une addiction qui lui coûte une somme assez chère il faut dire.

En 15 ans, Lisa Anderson a dépensé pas moins de 10 000 euros en bouteilles de talc. Elle a déjà essayé de se retenir, mais ce fut en vain. La quadragénaire a donc décidé de se faire aider par les médecins.

« C’est une vraie maladie »

La mère de famille britannique ne savait pas ce qu’elle avait.

« J’ai passé des années à ne pas savoir ce qui se passait ou ce qui lui arrivait exactement. Mais il s’avère que c’est une vraie maladie », at-elle déclaré.

Un médecin interrogé par Doctissimo a avoué que le syndrome de Pica peut être soigné. On le traite par la psychothérapie puisqu’il n’y a pas de traitement médicamenteux. Le conseil du médecin est celui-ci face à ce syndrome :

« Aller consulter un médecin généraliste en première intention pour ne pas mettre en danger le pronostic vital après avoir ingéré des choses toxiques ou tranchantes. Puis un psychiatre, si la maladie a pour origine un trouble psychiatrique dont le Pica ne serait qu’un symptôme. »

Ce n’est pas rare de voir des personnes atteintes de ce syndrome. Au Japon, un homme de 51 ans, qui souffre de ce trouble du comportement alimentaire très rare, a avalé 1894 pièces de monnaie.

Il est arrivé à l’hôpital avec une fatigue et un manque d’appétit. Les médecins se sont vite occupés de son cas et ont retiré les pièces de monnaie dans son ventre. Le quinquagénaire était sauf. Après son hospitalisation, il a été pris en main par un psychiatre. D’après l’évaluation, il souffrait également de schizophrénie.

Leave a Comment