>

Calculez votre inflation | L’actualité

L’inflation a atteint 6,8 % au Canada en avril dernier, un sommet en plus de 30 ans. Mais ce chiffre ne s’applique pas tout à fait à moi, pas plus qu’à vous.

Il faut savoir que Statistique Canada mesure l’inflation en se basant sur l’évolution du coût « d’un panier fixe de biens et services achetés par les consommateurs » au pays. Il inclut près de 700 produits différents, et je suis prêt à parier ma chemise — non, ma maison ! — que vous n’achetez pas bon nombre d’entre eux sur une base mensuelle.

Ce « panier fixe » inclut ainsi du cannabis, des cigarettes, de l’électricité, du gaz naturel, du mazout, une voiture neuve, une voiture neuve en location, une maison hypothéquée, un logement loué, des frais de scolarité, des frais de garde pour enfants, un voyage organisé, un véhicule récréatif, un bateau, tout le nécessaire pour un animal de compagnie, des équipements sportifs, des billets de transport en commun, des vêtements pour homme, pour femme et pour enfant, en plus d ‘à peu près toutes les catégories de produits à l’épicerie. Entre autres.

Du point de vue d’un consommateur individuel, cette liste est ridicule. Or, l’objectif de Statistique Canada est de mesurer la direction générale dans laquelle s’en vont les prix au pays, et non pas ce que vous ressentez exactement dans votre portefeuille. Pour cela, il existe heureusement une solution toute simple.

Il suffit de construire un fichier Excel en suivant le modèle ci-dessous, où vous consignerez mois après mois, année après année, tous les produits et services que vous achèterez et — non, je rigole. Statistique Canada offre un calculateur en ligne qui permet d’estimer votre propre inflation en quelques minutes à peine.

Vous n’avez qu’à indiquer combien vous dépensez chaque mois dans diverses catégories de dépenses. Cette approche permet d’exclure les produits qui ne présentent pas dans votre panier d’achat personnel afin de générer automatiquement votre taux d’inflation rien qu’à vous. Dans mon cas, c’est 4,7 %.

Que faire de ce chiffre, outre se réjouir qu’il soit inférieur au taux national ou — j’espère de tout cœur que ce n’est pas votre cas — s’attrister qu’il soit supérieur ? Il s’agit d’une information pertinente pour établir votre cible avant de négocier une augmentation de salaire, afin de vous assurer que vos revenus surveillent l’inflation. Ou, plus réalistement dans les circonstances actuelles, qu’ils ne s’éloignent pas trop.

Notez tout de même que le calculateur de Statistique Canada demeure imparfait. À titre d’exemple, il ne tient pas compte de votre type de régime alimentaire, bien que l’inflation varie beaucoup d’une catégorie d’aliments à une autre. Pensez à la viande — inflation de 10,1 % sur un an en avril —, qui n’entre pas dans le panier d’une personne végétarienne.

L’agence fédérale a également décidé de combiner certaines catégories de dépenses, par exemple les frais pour la garde d’enfants et l’entretien ménager, afin de « simplifier la saisie des données » pour les utilisateurs. Autrement, vous auriez eu l’impression de remplir le fichier Excel dont je parlais plus tôt.

Statistique Canada a toutefois mis à disposition du public un graphique interactif qui indique l’inflation pour chaque catégorie et sous-catégorie de produits, ainsi que leur poids, en pourcentage, dans l’indice des prix à la consommation. Cela ne permet pas d’effectuer de calcul précis, mais vous donne tout de même une idée de l’effet que peut avoir l’exclusion d’une catégorie qui ne vous concerne pas.

Par exemple, le graphique indique que le prix de la nourriture pour animaux domestiques a augmenté de 10,2 % en avril par rapport à l’année dernière. Cette catégorie représente 0,58 % de l’indice des prix à la consommation. Si vous n’avez pas d’animal de compagnie, cela atténue d’un poil votre inflation personnelle par rapport à l’inflation nationale.

Vous restez insatisfait et souhaitez encore plus de détails ? Dans ce cas, je crains que vous n’ayez d’autre choix que de vous tourner vers Excel.

Leave a Comment