>

Qu’est-ce qu’on mange ? | Mettre les fruits à l’honneur

Juste avant le week-end, tous les lecteurs qui cuisinent se posent cette question sempiternelle : qu’est-ce qu’on va manger ? Afin de vous inspirer, La Presse vous suggère quelques propositions de recettes de saison qui vous donneront l’eau à la bouche.

Publié à 11h00

Petit creux : déjeuner à la banane

Ingrédients

  • 30 ml (2 c. à soupe) de protéine végétale texturée
  • 15 ml (1 tasse à soupe) de graines de citrouille
  • 15 ml (1 tasse à soupe) de graines de chanvre
  • 7,5 ml (1/2 tasse à soupe) de miel
  • 1,25 ml (1/4 tasse à thé) de cannelle moulue
  • 1 banane, coupée en deux
  • 75 ml (1/3 de tasse) de yogourt grec nature
  • Fruits frais au choix
  • Pépites de chocolat, au goût (facultatif)

Préparation

  • 1. Dans un poêlon, à feu mi-élevé, dorer la PVT avec les graines de citrouille et les graines de chanvre, 1 ou 2 minutes, en brassant. Réserver.
  • 2. Mélanger le miel et la cannelle ensemble.
  • 3. Dans une assiette, déposez les moitiés de banane. Garnir de yogourt, puis ajouter le mélange de PVT, les fruits, le chocolat si désiré et le miel à la cannelle.

Publié dans La Presse+ le 8 mai 2021.

Vite fait bien fait : salade betterave et pomme


PHOTO EDOUARD PLANTE-FRÉCHETTE, ARCHIVES LA PRESSE

Salade betterave et pomme

Simplissime, la salade betterave et pomme de Foodchain ne compte que quatre ingrédients, pesés au gramme près dans sa cuisine puis passés au robot. Étant donné que le robot-coupe est une machine utilisée surtout en restauration, les gens qui veulent expérimenter ce style à la maison peuvent s’y exercer au couteau, à la râpe ou à la mandoline (en prenant soin de ne pas se couper). D’ailleurs, ceux qui voudront en faire un repas plus consistant pourront y ajouter des crevettes, suggèrent Charles-Antoine Crête.

Verser 1 bol

Ingrédients

  • 129 g de betterave jaune
  • 171 g de pomme verte
  • 26 g d’oignon vert
  • 43 g d’aneth
  • Au choix : crevettes

Préparation de la salade

  • 1. Couper les quatre ingrédients à la mandoline, au couteau ou à la râpe.
  • 2. Ajouter les crevettes si désirées.

Verser le « crunch »

Tous les plats du Foodchain comptent un « crunch », c’est-à-dire un mélange de noix qui apporte croustillant et protéines à l’ensemble.

Pour cette salade, Charles-Antoine Crête propose un mélange de noix qui peut varier selon les goûts de chacun : amandes fumées, graines de citrouille, arachides… On peut les concasser au couteau, ou les piler légèrement au mortier.

Verser la vinaigrette

L’équipe du Foodchain sert cette salade avec une sauce citron et moutarde, mais toutes les vinaigrettes font l’affaire.

Publié sur lapresse.ca le 19 juillet 2017.

Appelez-moi chef ! : gnocchi di susine


PHOTO ROBERT SKINNER, ARCHIVES LA PRESSE

Gnocchi de susine

Donne une vingtaine de gnocchis

Ingrédients

  • 3 lb de pommes de terre Russet, idéalement de l’an dernier
  • 2 tasses de farine tout usage
  • 1 œuf
  • 1 pincée de sel
  • 10 petites prunes bleues (ou petites prunes jaunes, ou petits abricots, ou cerises)
  • 1/2 tasse de sucre
  • 2 x 4 c. à soupe de beurre
  • 2 x 1/4 de tasse de chapelure fraîche
  • 1/2 à 1 c. au thé de cannelle

Préparation

  • 1. Couper les pruneaux (ou les abricots) en deux, puis retirer le noyau. Si on utilise des cerises, dénoyauter et laisser entières. On peut ajouter un peu de cannelle aux fruits et réserver.
  • 2. Faire bouillir les pommes de terre jusqu’à ce qu’elles soient tendres (environ 45 minutes pour une pomme de terre de taille moyenne). On peut les peler lorsqu’elles sont encore chaudes, avec un linge ou des gants à vaisselle, ou tout simplement les mettre dans la presse-purée directement.
  • 3. Presser les pommes de terre sur une grande plaque à pâtisserie légèrement enfarinée et bien étaler, pour laisser refroidir et laisser encore un peu d’eau s’évaporer. Placer au réfrigérateur pendant environ une heure (conseil de Fabrizio Caprioli, du restaurant Barcola).
  • 4. Enfariner une surface de travail. Y déposer les pommes de terre en un petit monticule et former un puits au centre. Casser l’œuf dans la cavité, saupoudrer une partie de la farine et commencer à remonter les pommes de terre vers le centre, en mouvements répétés, pour bien intégrer l’œuf. Ajouter la farine à mesure et pétrir jusqu’à ce qu’une belle pâte se forme. Celle-ci ne doit pas être collante, mais l’ajout d’une trop grande quantité de farine donne des gnocchis moins moelleux.
  • 5. Porter un grand chaudron d’eau à ébullition.
  • 6. Sur une surface toujours enfarinée, former un long cylindre avec la pâte, en roulant. Couper le cylindre en deux. Faire des « tranches » de pâte, écraser un peu dans la paume, déposer une demi-prune au centre, de 1/4 à 1/2 c. à thé de sucre dans le creux du fruit, puis refermer la pâte. Rouler pour former une boule.
  • 7. Faire cuire les gnocchis immédiatement, pas plus de 10 à la fois. Lorsqu’ils remontent à la surface, poursuivre la cuisson pendant une ou deux minutes encore.
  • 8. Tandis que les pâtes cuisent, faire fondre le beurre dans une grande poêle. Ajouter la chapelure et dorer.
  • 9. Dès que les gnocchis sont prêts, les transférer, avec une cuillère à trous, de l’eau bouillante à la poêle. Bien recouvrir de beurre et de chapelure. Michela, elle préfère placer les gnocchis chauds dans une assiette et verser le mélange beurre-chapelure dessus. Répéter les points 8 et 9 pour les autres gnocchis.
  • 10. Saupoudrer d’un peu de cannelle et servir. Si on sert ce plat en dessert, il est possible également de saupoudrer encore un peu de sucre sur le dessus.

Source : recette de Michela Fabbro, chef du restaurant Rosenbar, à Gorizia.

Publié sur lapresse.ca le 28 août 2017.

Plaisir coupable : monstres fruités


PHOTO FOURNIE PAR NADIELLE KUTLU

Monstres fruités

Comment résister à cette collation santé grimaçante ? Les enfants peuvent aussi participer à la création de ces monstres colorés.

Rendu : 8 monstres

Ingrédients

  • 2 pommes vertes
  • 3 fraises coupées en tranches fines
  • 32 graines de tournesol
  • Beurre de noix au choix (ex. : arachide, amande, tournesol)
  • 16 miniguimauves
  • 16 mini-pépites de chocolat noir

Préparation

  • 1. Trancher les pommes en quartiers (retirer le cœur) et couper une forme ovale au centre de chaque quartier pour faire les bouches. Il n’est pas nécessaire de couper très droit, puisque le beurre de noix et les « dents » camoufleront la coupe.
  • 2. Tartiner un peu de beurre de noix dans la bouche, sur le haut et le bas.
  • 3. Piquer quatre graines de tournesol dans le haut de la bouche. On n’hésite pas à les mettre un peu de crochet pour un effet plus monstrueux !
  • 4. Déposer une tranche de fraise dans la bouche pour faire la langue.
  • 5. Pour créer les yeux : couper les miniguimauves en deux. Les coller sur la pomme avec un peu de beurre de noix. Coller une pépite de chocolat avec un peu de beurre de noix sur chaque guimauve. (Certains monstres peuvent avoir un seul œil ou encore trois yeux !)

Publié dans La Presse + le 26 octobre 2017.

Santé ! : Julep légendaire


PHOTO OLIVIER PONTBRIAND, ARCHIVES LA PRESSE

Julep légendaire

Les Montréalais aiment bruncher. Les Montréalais (re)commencent à aimer les cocktails. Un Julep avec votre omelette ? Pourquoi pas ! Trucs et recettes pour ajouter du pétillant à vos déjeuners du dimanche.

Ingrédients

  • 1/2 oz (15 ml) de Pure Légende (eau-de-vie de pomme québécoise)
  • 1 ch. à thé (5 ml) de sucre à fruits extra fin
  • 10-12 feuilles de menthe
  • 3 oz (90 ml) de mousseux brut au choix (Champagne, Crémant, Prosecco, Cava, etc.)
  • Tranches de pomme et petits fruits de saison

Préparation

  • 1. Remplir une coupe à vin de glace préalablement concassée dans un linge à vaisselle propre, avec un rouleau à pâte, par exemple.
  • 2. Ajouter les tranches de pomme et les petits fruits de saison au verre, puis saupoudrer de sucre à fruits.
  • 3. Dans un shaker, déposer les feuilles de menthe et ajouter la Pure Légende. Presser délicatement à l’aide d’un pilon sans déchirer la menthe.
  • 4. Filtrer le mélange dans la coupe à vin. Remplir avec le mousseux. Mélanger délicatement à la cuillère pour uniformiser le cocktail et ajouter des paillettes. Garnir d’un bouquet de menthe fraîche.

Source : une recette du mixologue Jonathan Homier.

Publié sur lapresse.ca le 25 juillet 2015.

Leave a Comment