>

5 fruits qui aident à les réduire

On parle d’inflammation lorsque le corps active le système immunitaire et envoie des cellules inflammatoires. Celles-ci ont pour rôle d’attaquer les bactéries ou de réparer les tissus endommagés. Il en existe deux catégories : l’inflammation aiguë et chronique.

généralement, la première est de courte durée (elles se comptent en minutes voire en jours) puisqu’elle se caractérise par la guérison des tissus corporels lésés. Autrement dit, il s’agit d’une blessure, d’une irritation ou d’une infection qui sont caractérisés par des rougeurs, des gonflements, de la chaleur et des douleurs dans la zone touchée.

En revanche, si votre corps émet des cellules inflammatoires alors que vous n’êtes ni malade ni blessé, vous risquez l’inflammation chronique. Cette dernière est propice à de nombreuses maladies telles que l’arthrite ou la maladie d’Alzheimer. Par ailleurs, il faut savoir que la plupart des inflammations chroniques sont systémiquesc’est-à-dire qu’elles ne s’arrêtent pas à une seule zone du corps et sont légères.

L’inflammation chronique est susceptible d’être le fruit de certaines maladies. Certains comportements peuvent aussi être en cause. Par exemple, les personnes fumeuses, celles qui présentent un IMC élevé, ou encore celles qui consomment de l’alcool en excès s’exposer à l’inflammation chronique.

Inflammation : quels sont les symptômes qui doivent alerter ?

Plusieurs signaux d’alerte sont révélateurs d’une inflammation dite aiguë. C’est une réponse à des dommages corporels soudains, comme une coupure par exemple. Pour en guérir, votre corps envoie des cellules inflammatoires à la blessure, qui vont ensuite permettre au processus de guérison de se mettre en place. Plusieurs symptômes visibles peuvent apparaître à l’endroit de la blessure et vous alerter :

  • une peau rouge ;
  • une douleur ou une sensibilité ;
  • ONU gonflement ;
  • de la chaleur.

En ce qui concerne l’inflammation chronique, votre corps va continuer d’envoyer des cellules inflammatoires même lorsqu’il n’y a pas de danger extérieur. Par exemple, dans le cas de la polyarthrite rhumatoïde, les cellules et les substances inflammatoires attaquent les tissus articulaires, entraînant une inflammation qui peut causer de graves dommages aux articulations. Dans ce cas de figure, on va retrouver :

  • les douleurs abdominales ;
  • les douleurs thoraciques ;
  • la fatigue ;
  • la fièvre ;
  • les douleurs ou raideurs articulaires ;
  • les plaies de la bouche ;
  • les éruptions cutanées.

La meilleure solution pour lutter contre ces inflammations est d’avoir un régime alimentaire et un mode de vie sain. Pour vous aider, des diététiciens sont désignés auprès du média américain Eat This Not That, la liste des cinq meilleurs fruits anti-inflammatoires à privilégier. Médisite fait le point en images.

Leave a Comment