>

Le potiron, un courge aux nombreux bienfaits

Nutrition : quelles sont les caractéristiques du potiron ?

Ce courge est intéressant pour la santé, elle apporte au corps humain :

  • Une grande concentration en fibres
  • Des polyphénols

Quelle est la valeur nutritionnelle du potiron ?

Les bienfaits du potiron sur la santé

Comme ses cousines – la citrouille ou la courgette – le potiron est une courge de la famille des cucurbitacées. Ce fruit – car s’il est utilisé comme légume c’est bien un fruit – procure de nombreux bienfaits au corps humain, une bonne raison de l’inclure à une alimentation équilibrée et variée.

Utilisé en légume, le potiron cuit est faible en calories

Le potiron est composé majoritairement d’eau puisqu’il en contient 92 grammes pour une portion de 100 grammes de potiron cuit. Cette forte concentration d’eau en fait un aliment peu calorique et, donc, idéal dans le cadre d’un régime alimentaire équilibré et varié.

Constipation, gaz, diurétique, digestion, laxatif : quel impact de ce fruit sur le transit ?

Parmi ses autres bienfaits, le potiron est intéressant pour sa concentration en fibres. Une portion de 100 grammes de cette courge cuite contient deux grammes de fibres alimentaires. Ces dernières retarde l’absorption des glucides et joue un rôle dans la prévention des maladies cardiovasculaires. Évidemment, les fibres alimentaires présentes dans le potiron sont des alliées du transit. Elles participent au bon fonctionnement des intestins. généralement mangées broyées – sous forme de potage par exemple – les fibres du potiron sont très bien tolérées par le corps. Dans le potiron, l’intérêt laxatif est augmenté grâce à la présence d’un sucre laxatif, le mannitol. Un combo gagnant pour activer naturellement un transit parfois un peu paresseux.

Alimentation : quelles sont les vitamines dans cette courge musquée ?

Le potiron doit la couleur orangée de sa chaise à la présence de caroténoïdes. Ces pigments naturels sont des substances liposolubles, elles se composent de provitamines A transformées en vitamine A par l’organisme. Cette vitamine joue un rôle important dans le corps humain puisqu’elle est nécessaire pour que l’œil parvienne à s’adapter à l’obscurité. Elle participe également à la régulation du système immunitaire et à la croissance des os. De plus, la vitamine A est utile pour une bonne santé des muqueuses.

Si certaines études ont démontré un lien entre la consommation du potiron et le risque de développer certains cancers, la recherche doit encore se poursuivre pour étudier précisément l’existence d’une possible corrélation. En effet, la vitamine A présente dans ce cousin du potimarron s’impose comme un antioxydant majeur c’est-à-dire qu’elle bloque le développement des radicaux libres, lutte contre le vieillissement cellulaire et permet de réduire le risque d’apparition de certains cancers.

Les bienfaits du potiron sur la peau

Le bêtacarotène contenu dans ce cousin du potimarron est l’allié d’un teint éclatant et d’une peau repulpée. De plus, la provitamine A s’avère indispensable pour protéger la peau des méfaits des rayons du soleil. De plus ce pigment végétal antioxydant stimule la production de mélanine responsable de la coloration halée de la peau.

A l’automne, le potiron tenue l’oeil sur les étals des maraîchers avec ses teintes éclatantes. Bonne nouvelle, le potiron se cuisine très facilement et se décline dans de nombreuses recettes. Il peut se cuisiner en velouté ou potage. Pour cela, il est à faire cuire coupé en cube avec un bouillon et des herbes avant d’être mélangé pour obtenir la consistance nécessaire.

Le potiron est aussi parfait au four coupé en dés, simplement posés sur une plaque du four avec du sel et un filet d’huile d’olive. En gratin avec du fromage râpé, il ravit les papilles de toute la famille. Plus simplement, il constitue un accompagnement idéal d’une volaille une fois à la poêle avec des pommes de terre. Plus rare, certains dégustent le potiron découpé en fines lamelles et intégré à des salades avec des pommes et des noix.

Et si vous êtes plutôt bec sucré, le potiron s’invite aussi à merveille dans des desserts. Flan, gâteau, etc. à vous de choisir la recette qui plaira à toute la famille.

Pour ceux qui hésitent, l’écorce du potiron n’est pas digeste et ne se mange donc pas. Pour l’enlever plus facilement, il est plus simple de découper le potiron en quartiers, d’enlever les graines puis d’ôter la peau à l’aide d’un économe. Pas question de jeter les graines du potiron. Tout est bon dans ce courage ! Les graines peuvent être salées puis passées au four. Ces dernières peuvent ensuite être mangées à l’apéritif, mises dans des salades ou des soupes, etc.

Au moment d’acheter un potiron, le plus important est de regarder l’écorce. En effet, le teint de la peau doit être uniforme et l’écorce ne doit pas être fissurée. Une fois effectuée, le potiron se conserve moins bien et le potiron s’oxyde plus rapidement. De plus, il est indispensable que le fruit possède toujours fils pédoncule. En plus de le regarder, prenez aussi le temps de le toucher. Choisissez-celui qui sera ferme au toucher. Evidemment si vous ne voulez pas acheter un potiron entier, vous pouvez toujours choisir une tranche.

Carte d’identité du potiron

Originaire d’Amérique du sud, le potiron est une plante de la famille des Cucurbitacées dont le nom scientifique est Cucurbita maxima. Le potiron a besoin de chaleur et il se trouve un peu partout en France. Il a été introduit en Europe par les Portugais au 17ème siècle. La pleine saison du potiron se situe entre les mois d’octobre et de janvier.

Avec sa jolie couleur et son goût tout douxil est généralement très apprécié des enfants qui peuvent le manger dès l’âge de douze mois.

Pour le consommer le plus longtemps possible, il est recommandé de placer le potiron dans un endroit frais et sec. A l’inverse, il n’est pas recommandé de laisser au réfrigérateur.

L’info en +

Affiche Le potiron une faible teneur en sodium et s’intègre donc parfaitement dans le cadre d’un régime sans sel.

Idées recettes avec du potiron

Leave a Comment