>

voici les règles à suivre pour les éviter

L’ESSENTIEL

  • Privilégier un mode de vie sain a un impact bénéfique sur la santé du coeur.
  • Les maladies cardiovasculaires sont la deuxième cause de mortalité en France après les cancers.

Les maladies cardiovasculaires ou cardio-neurovasculaires sont la première cause de mortalité dans le monde, mais elles ne sont pas inexorables.

En effet, on peut avoir une prise sur certains facteurs qui contribuent au risque de troubles cardiaques, notamment les risques comportementaux comme le tabagisme, l’activité physique insuffisante et la sédentarité, une alimentation déséquilibrée, la consommation excessive d’alcool , le stress , certains troubles du sommeil.

Tabagisme

Le tabagisme contribue à l’accumulation de plaques dans les artères, fait augmenter le risque de caillots sanguins, réduit l’apport en oxygène dans le sang, ce qui fait inutilement travailler le cœur.

D’après une étude en arrêtant définitivement le tabac, les risques cardiovasculaires ont baissé dès cinq ans d’arrêt de la cigarette, de 39 % en moyenne.

En France, 25 % des décès liés au tabagisme sont dus à des causes cardiovasculaires et aux États-Unis, la cigarette est responsable de 20 % des décès cardiovasculaires.

Nécessité de bouger

Concernant l’activité physique, les recommandations internationales insistantes sur la nécessité de bouger pour lutter contre la maladie cardiovasculaire.

En effet, l’activité physique serait notre meilleure alliée, même si certaines activités physiques répétées comme le port de charges lourdes peuvent être délétères, d’après l’Inserm.

C’est principalement l’activité physique en endurance qui est recommandée pour le cœur, idéalement tous les jours pendant 30 minutes.

L’important est de ne pas rester sédentaire : le risque de maladie cardio-vasculaire des inactifs par rapport aux actifs est multiplié par 2 à 6 selon les études épidémiologiques.

Facteur de protection

La nutrition est un facteur de protection ou de risque de nombreuses maladies dont les maladies cardiovasculaires, c’est pourquoi Santé Publique France recommande d’augmenter dans l’alimentation la part des fruits et légumes, des légumes secs, des fruits à coque non salé et le fait maison, de consommer des céréales complètes de préférences et de réduire les produits sucrés et les boissons sucrées, les produits salés, la charcuterie, la viande (porc, bœuf, veau, mouton, agneau, abats).

De nombreuses études ont démontré que manger plus des aliments de source végétale peuvent réduire le risque de développer une maladie cardiaque à tout âge.

Nuit à la santé

Parmi les autres facteurs, le manque de sommeil a un impact profond sur la santé cardio-vasculaire et le stress intense et chronique peut nuire à la santé du coeur :

« Le stress intense a un effet très important sur le système nerveux autonome sympathique qui provoque une grande stimulation du cœur directement, de même que par l’intermédiaire d’hormones comme l’adrénaline. Ces changements accélèrent le rythme cardiaque, provoquent des arythmies cardiaques sévères ou encore peuvent provoquer une contraction des artères coronaires » explique le Dr Martin Juneau, Cardiologue et Directeur de la prévention, Institut de Cardiologie de Montréal.

De plus, les personnes stressées ou qui manquent de sommeil, ont tendance à adopter des comportements souffrants pour le cœur et la santé en général comme boire trop d’alcool, manger plus sucré et fumer.

Leave a Comment