Perpignan : le 5e cas de dengue suspect est confirmé, il s’agit d’une contamination autochtone

Le cas suspect a été confirmé. Une personne qui n’a pas voyagé dans une zone où le virus circule dans les 15 jours précédant l’apparition des symptômes a été contaminée par la dengue.

Le cas était suspect, il est désormais confirmé. Une 5e personne a bien contracté la dengue, après que quatre autres cas ont été identifiés dans les Pyrénées-Orientales. Mais, à leur différence, cette personne n’a pas voyagé dans une zone où circule le virus dans les 15 jours précédant l’apparition de la maladie. Autrement dit, elle a été contaminée à Perpignan même, où elle est domiciliée. Son état de santé n’inspire pour l’heure pas d’inquiétude.

Des mesures de prévention sont en cours de mise en œuvre par Altopictus, société de démoustication mandatée par l’agence régionale de santé (ARS), dans le secteur de l’avenue de Grande Bretagne et du parc La Pépinière à proximité de l’Hôtel de police à Perpignan.

A lire aussi :
Perpignan : 4 cas de virus de la dengue confirmés par Santé Publique France ce lundi, un 5e sous surveillance

Les riverains concernés vont être sollicités par des agents de l’ARS Occitanie et de Santé publique France lors d’une enquête en porte à porte et reçoivent une note les appelant à se signaler auprès de l’ARS Occitanie s’ils ont été présentés, depuis début mai, les symptômes suivants : une fièvre supérieure à 38,5°C apparue brutalement accompagnée, maux de tête, de douleurs musculaires ou articulaires ou lombaires, mais sans toux, écoulement nasal, maux de gorge, difficultés respiratoires ou plaies infectées.

Pour rappel, la dengue est une maladie généralement bénigne dont les symptômes, les proches de ceux de la grippe peuvent être temporairement invalidants. Cette maladie se transmet de personne à personne par l’intermédiaire de la piqûre d’un moustique tigre (Aedes albopictus) préalablement infectée par le virus.

Éviter la prolifération des moustiques

Pour limiter la prolifération des moustiques, plusieurs gestes sont à adopter :

– Éliminer les endroits où l’eau peut stagner : petits détritus, encombrants, déchets verts… Les pneus usagés peuvent être remplis de terre, si vous ne voulez pas les jeter.

– Changer l’eau des plantes et des fleurs une fois par semaine ou, si possible, supprimer ou remplir de sable les soucoupes des pots de fleurs, remplacer l’eau des vases par du sable humide.

– Vérifier le bon écoulement des eaux de pluie et des eaux usées et nettoyer régulièrement : gouttières, regards, caniveaux et drainages.

– Couvrir les réservoirs d’eau (bidons d’eau, citernes, bassins) avec un voile moustiquaire ou un simple tissu.

– Couvrir les petites piscines hors d’usage et évacuer l’eau des bâches ou traiter l’eau (javel, galet de chlore, etc.).

– Éliminer les lieux de repos des moustiques adultes : débroussailler et tailler les herbes hautes et les haies, élaguer les arbres, ramasser les fruits tombés et les débris végétaux, réduire les sources d’humidité (limiter l’arrosage), entretenir votre jardin.

Leave a Comment