Covid : qu’est-ce que le nouveau vaccin bivalent de Moderna et Pfizer, quelle efficacité, pour qui, pour quand ?

Des vaccins anti-Covid “nouvelle génération” devaient servir pour la campagne vaccinale qui va débuter à l’automne en France.

Ils sont annoncés comme les vaccins “nouvelle génération” anti-Covid qui vont permettre de lutter plus efficacement contre la pandémie.

Des vaccins bivalents qui s’attaquent à la fois à la souche ancestrale du virus responsable du Covid et de son variant Omicron pour une protection supérieure et durable.

La fameuse technologie à ARN messager

Moderna comme Pfizer ont été utilisés une fois encore la technologie de l’ARN messager qui permet d’injecter des copies du virus mais complètement inoffensives dans les cellules pour qu’elles transmettent les informations afin de permettre de produire des protéines dans le mais de se protéger du Covid.

“Avec les vaccins à ARN messager, l’idée est de laisser nos cellules fabriquer elles-mêmes le composant contre lequel notre organisme va apprendre à se défendre”, comme le précise l’Inserm.

Et même si la chercheuse et infectiologue, Karine Lacombe était plutôt rassurante ce mercredi 14 septembre lors d’une conférence en déclarant qu’après plus de deux ans, “On est en train de sortir de la pandémie”, elle précise : “Mais pas de l’endémie”.

“Et le vaccin est un des piliers de la lutte contre le Covid”, tient-elle à ajouter.

De nouveaux vaccins 2 en 1

Mais le virus ayant muté, il était donc nécessaire d’adapter le vaccin aux variants d’Omicron (ce qui n’était pas le cas jusque-là), pour qu’il soit d’autant plus efficace en ciblant les variants qui sont dominants et qui circulent.

La chercheuse a donc expliqué que “L’efficacité de ce nouveau vaccin dépend de la souche qui circule, plus la souche qui circule est proche de la variante ciblée par le vaccin, plus le vaccin sera efficace.

Les laboratoires Moderna et Pfizer ont donc fait évaluer leur vaccin initial et ont ainsi mis au point un vaccin dit bivalent qui combiner deux souches du virus, un brin qui code la souche ancestrale et un autre brin qui code la souche Omicron.

Efficacité supérieure et plus durable

Les résultats qui demandent des données sont probants. Alors que le vaccin bivalent a été, à la base, fabriqué avec la souche BA.1 d’Omicron, le sérum est très efficace sur le BA.1 (qui n’est plus celui dominant en France), mais aussi selon Arnaud Chéret directeur médical Moderna France sur les variantes BA.4 et BA.5.

“Avec le vaccin qui cible le sous-variant d’Omicron, le BA.1, sur une efficacité significative sur l’ensemble des variants d’Omicron.”

D’ailleurs Pfizer a déjà sorti aussi un vaccin bivalent combinant la souche ancestrale et les variantes BA.4 et BA.5 et Moderna compte également le faire.

Mais pour Moderna ce ne sera pas pour l’heure celui proposé lors de la campagne vaccinale qui va s’ouvrir à l’automne.

Et nouveauté également que confère ce vaccin “nouvelle génération” c’est sa “durable”. La protection face au virus est plus longue avec le vaccin bivalent.

Autorisations

Les deux vaccins bivalents proposés par Moderna et Pfizer ciblant le sous-variant BA.1 ont été, le 1er septembre derniers, autorisés par l’Agence européenne du médicament, l’EMA.

Et ce lundi 12 septembre, le régulateur a également approuvé le vaccin de Pfizer ciblant les sous-variants d’Omicron BA.4 et BA.5. Ce sont donc trois vaccins bivalents autorisés, deux pour Pfizer et un pour Moderna pour l’instant.

Disponibilités

Sandra Fournier, la directrice générale France de Moderna l’a annoncé ce mercredi 14 septembre : “Tout est prêt. Les doses sont sur le territoire français. Il n’y a plus qu’à attendre l’autorisation de la Haute Autorité de Santépour que les doses soient délivrées très rapidement dans les pharmacies.”

Ce vaccin approuvé au niveau européen dès l’âge de 12 ans en dose de rappel sera disponible en pharmacie en flacon de 5 doses.

Avec la campagne vaccinale contre la grippe qui débute le 18 octobre prochainles doses de rappel pour les personnes susceptibles seront encouragées.

Mais pour le moment, aucune date précise de mise sur le marché est avancée.

Qui sera concerné ?

Dans l’avis du 19 juillet du Conseil scientifique, cette vaccination “pourrait être ouverte aux moins de 60 ans à partir de l’automne”.

Aujourd’hui, les personnes éligibles à une quatrième dose sont les plus de 60 ans dont la dernière injection remonte à plus de six mois, les femmes enceintes et toutes les personnes à risque.

Rappel annuel ?

Quid des rappels… Combien est-il prévu de rappels de ces vaccins ?

Arnaud Chéret de Moderna, comme Karine Lacombe d’ailleurs, tablent tous les deux pour des rappels annuels comme pour celui du virus de la grippe.

En effet, avec ces vaccins “nouvelle génération” la durée de protection est plus longue. Il faudra juste adapter chaque année le sérum au variant en circulation.

Un vaccin combinant grippe et Covid en essais cliniques

D’ailleurs pour faciliter les rappels, Moderna a déjà bien avancé sur un prochain vaccin combinant la protection contre la grippe et contre le virus du Covid.

Une seule dose annuelle pour une protection optimale.

Mais le sérum fabriqué par Moderna entre actuellement en essais cliniques.

La plainte de Moderna contre Pfizer

Rappelons que fin août, Moderna a porté plainte contre Pfizer pour violation de brevet sur des technologies essentielles à son vaccin à ARN messager contre le Covid-19. . Dans un communiqué, le laboratoire précise : “Moderna est convaincu que le vaccin Comirnaty de Pfizer et BioNTech contre le Covid-19 contrevient aux brevets déposés par Moderna entre 2010 et 2016”.

Moderna accuse ainsi le laboratoire concurrent d’avoir copié deux de ses brevets déposés bien avant le Covid, l’un en 2010, l’autre en 2016, pour fabriquer son vaccin à ARN messager.

Maïs Moderna ne souhaite pas que Pfizer retire son vaccin du marché. La société demande des compensations financières.

Leave a Comment