Etre étudiant et bien manger : la bonne formule

ONU frigo dit beaucoup de son propriétaire. Mais celui de Brahim (qui a souhaité garder l’anonymat), 20 ans, étudiant en informatique à Bordeaux, n’a pas grand-chose à déclarer. On y trouve du beurre, des œufs, des crêpes surgelées (dans le bac à glaçons), et c’est tout. A ces ingrédients de base s’ajoutent des pâtes et du pain. L’étudiant bricole avec ces munitions des plats réconfortants mais un peu gras qu’il dévore entre deux révisions sur son bureau débarrassé de ses manuels. « Bien manger, ce n’est pas une priorité, reconnaît-il. Je verrai ça quand j’aurai les moyens ! »

La rentrée sonne pour beaucoup d’étudiants le verre d’une alimentation équilibrée et régulière. Une enquête de 2018 menée auprès de 18 875 jeunes Français inscrits à l’université par l’Observatoire de la vie étudiante indiquait que près de la moitié d’entre eux (48 %) sautaient des repas, principalement par manque de temps, d’ envie de cuisiner ou de faire les courses. D’autres obstacles s’ajoutent : des espaces réduits pour faire la popote, peu d’ustensiles, des budgets limités…

Les ingrédients pour la recette du jour de Justin Merle : pancakes aux flocons d'avoine et bananes.

Pourtant, de jeunes gourmets enthousiastes donnent aujourd’hui des pistes pour reprendre leur estomac en main. Justin Merle est de ceux-là. Cet étudiant en chiropraxie de 19 printemps est plus connu sous le pseudo « justunfrenchie » sur Instagram, où il réunit plus de 110 000 abonnés avec ses recettes qui remettent la gourmandise au cœur du bento. On imaginait que l’influenceur disposait d’un énorme plan de travail pour préparer ses petits plats…

Après avoir fait l’ascension des sept étages (sans ascenseur) de son immeuble parisien, on se retrouve dans une chambre de 12 mètres carrés, comprenant une cuisine réduite à la portion congrue. « Je n’ai pas beaucoup d’outils : juste un petit micro-ondes et une plaque électriquefait-il remarquer. Mais il de savoir bien utiliser un ou deux accessoires pour se régaler : mon mixeur me sert pour des smoothies, suffit des soupes, des sauces, ou même pour préparer l’appareil d’une quiche. Et j’arrive à faire du pain ou des gâteaux avec mon cuiseur vapeur ! »

Justin Merle a commencé à mettre ses recettes en ligne autant pour inspirer ses congénères que pour vaincre ses démons. « J’étais anorexique et, pour reprendre le contrôle de mon alimentation, je me suis jeté dans la cuisine, confi-t-il. Aujourd’hui, les jeunes qui me suivent se livrent beaucoup, me parlent de leurs propres problèmes nutritionnels, de leur manque de motivation pour se faire à manger quand ils quittent leurs parents, je tente de les rebooster à mon niveau. »

Il vous reste 73,08% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

Leave a Comment