>

Jouer au bridge pour protéger son cerveau contre la maladie d’Alzheimer ?

Le bridge force les joueurs à la réflexion et à la mise au point de stratégie. Un duo idéal pour prévenir l’apparition de la maladie d’Alzheimer.

En 2040, la France devrait compter plus de deux millions de patients atteints de la maladie d’Alzheimer. Si, pour le moment, il n’existe pas de traitement permettant d’en venir à bout, des médicaments soulagent certains symptômes de cette maladie neurodégénérative.

Comment s’en protéger ? Pas de recette miracle malheureusement mais des gestes à adopter au quotidien pour diminuer le risque. Par exemple, il est conseillé d’avoir une alimentation saine, de maintenir des liens sociaux, de pratiquer une activité physique régulière, etc. Autre clé : inciter son cerveau avec des activités. Un conseil validé par le professeur de santé publique et directeur de France Alzheimer, Philippe Amouyel auprès de Pleine Vie : “Le cerveau est un muscle qu’il faut entraîner, comme un athlète, pour l’aider à résister le plus longtemps possible aux premiers symptômes d’Alzheimer“.

Maintenir son cerveau en éveil

Et pour cela, le bridge semble parfait car cette activité associe stimulation cérébrale et relations sociales. “Quant au jeu lui-même, il est notre meilleur coach cérébral : on active les zones frontales du cerveau qui assurent la réalisation de tâches complexes et multiples, comme mémoriser ses cartes, faire des choix et interagir avec son partenaire, autant de fonctions simultanées qui mettre nos neurones en éveil et les entretiennent“, détaille la psychiatre Véronique Lefebvre des Noëttes, spécialiste du sujet âgé.

Le Pr Amouyel note l’intérêt de ce sport de l’esprit pour entretenir son cerveau. En effet, le bridge permet de développer la capacité du cerveau à établir de nouvelles connexions entre les neurones. Et ne vous arrêtez pas au bridge pour booster votre cerveau. Les autres jeux de cartes, jeux de société, etc… ont les mêmes atouts pour tenir la maladie d’Alzheimer loin de vous le plus longtemps possible.

La Fondation Vaincre Alzheimer rappelle les neuf principaux symptômes de la maladie : troubles du langage, pertes de mémoire, perte de la faculté de jugement, difficultés dans la planification ou la résolution de problèmes, retrait dans le travail ou les activités sociales, désorientation, changements d’humeur, difficultés à accomplir des tâches du quotidien et impossibilité de reconnaître des objets ou des personnes familières.

Si vous vous inquiétez pour vous ou pour l’un de vos proches, n’hésitez pas à consulter votre médecin traitant. Il pourra vous orienter vers une structure spécialisée afin de réaliser des tests et des examens complémentaires.

VIDÉO – Dr Christian Recchia : “Pour éviter la maladie d’Alzheimer, il y a un certain nombre de choses que l’on maîtrise, que l’on peut faire”

Leave a Comment