6 signes et symptômes de la carence en magnésium limité on ne pense pas

Le magnésium est un minéral important pour l’humeur, les muscles, la santé intestinale et bien d’autres choses encore, mais les tests peuvent être délicats. Voici ce que vous devez savoir.

Avez-vous des maux de tête fréquents ? Si c’est le cas, c’est peut-être le signe que vous avez une carence en magnésium. S’il existait un prix du nutriment à tout faire, il pourrait être proposé au magnésium. Cet humble minéral joue un rôle essentiel dans le bon fonctionnement de votre organisme. En plus d’être un composant de nos os, il est également nécessaire pour plus de 300 réactions enzymatiques dans le corps.

Le magnésium est impliqué dans la contraction musculaire, les vaisseaux sanguins, la fonction nerveuse et la formation des neurotransmetteurs. Il contribue également à assurer un rythme cardiaque sain. Le problème, c’est que vous n’en consommez peut-être pas assez, et qu’une carence ou un simple niveau inférieur à l’optimum peut avoir des conséquences considérables sur votre bien-être quotidien.

Les conséquences d’une carence en magnésium

La carence en magnésium se manifeste d’abord par une perte d’appétit, des nausées, des vomissements, de la fatigue et de la faiblesse. Elle peut éveiller et provoquer des engourdissements et des picotements, des crampes musculaires, des anomalies du rythme cardiaque et même des changements de personnalité. Une carence grave peut entraîner un déséquilibre électrolytique, faisant baisser le taux de calcium ou de potassium. Les conséquences d’un état comme l’hypokaliémie (faible taux de potassium) peuvent provoquer des symptômes comme la faiblesse et la fatigue.

Il est possible qu’une insuffisance chronique de magnésium, ce qui signifie que votre taux est faible mais non déficient, peut également créer des problèmes.

Signes et symptômes d’un taux de magnésium sous-optimal

Maux de tête et migraine

Le magnésium peut jouer un rôle dans les neurotransmetteurs qui aident à contrôler ou à bloquer la douleur.

Crampes musculaires à l’effort

Le magnésium étant un électrolyte nécessaire à la fonction musculaire, vous pouvez remarquer que vous souffrez fréquemment de crampes pendant une activité physique.

Syndrome des jambes sans repos (SJSR) ou spasmes musculaires nocturnes

Le magnésium peut aider à détendre les muscles, ce qui peut réduire l’envie incontrôlable d’avoir des contractions ou de bouger les jambes au repos.

Anxiété ou dépression

Certains neurotransmetteurs ont besoin de magnésium pour fonctionner correctement. Un déséquilibre des neurotransmetteurs peut rendre difficile le retour au calme ou vous rendre nerveux, ce qui augmente le risque de troubles mentaux tels que l’anxiété et la dépression.

Constipation

Le magnésium soutient la fonction musculaire de la paroi du côlon et contribue à vous calmer, deux facteurs qui favorisent l’évacuation des selles et provoquent la constipation.

Fatigue

Le magnésium joue un rôle dans la synthèse de l’adénosine triphosphate, qui est produit dans les mitochondries, ou l’usine énergétique des cellules.

Causes potentielles d’une carence en magnésium

Certaines affections, comme le diabète de type 2 et les maladies gastro-intestinales telles que la maladie de Crohn ou la maladie cœliaque, peuvent affecter la manière dont le magnésium est distribué ou accélérer son élimination de l’organisme, exposant ainsi les personnes qui en sont atteints à un risque de carence. Pourtant, une véritable carence en magnésium est rare chez les personnes en bonne santé.

Certains chercheurs ne sont pas d’accord. Les auteurs d’une étude ont écrit que « la grande majorité des personnes dans les sociétés modernes sont exposées à un risque de carence » en raison des maladies chroniques, des médicaments (qui présentent les niveaux de magnésium), des régimes alimentaires riches en aliments transformés (qui ne contiennent pas suffisamment de nutriments comme le magnésium) et de l’appauvrissement des sols dû à l’agriculture moderne. Cependant, la plupart des cas ne sont pas accélérés, selon les auteurs. (5) Les médicaments qui peuvent augmenter le risque de carence en magnésium contiennent les diurétiques, les antiacides et les contraceptifs oraux.

En effet, la carence en magnésium est souvent négligée. L’une des raisons possibles est le fait que les tests standard peuvent être insuffisants. En général, votre médecin peut demander une analyse de sang sérique s’il est concerné par votre taux de magnésium. Cependant, le statut du magnésium dans votre sang reste dans la fourchette normale jusqu’à ce que vous soyez vraiment déficient, ce qui peut être dangereux. Bien qu’il y ait une controverse sur la meilleure façon d’analyser le statut nutritionnel du magnésium, j’utilise un test de magnésium par globules rouges (RBC).

Les deux tests se ressemblent, mais ils sont différents. Les érythrocytes sont utilisés car ils ont généralement une teneur en magnésium plus élevée que le sérum sanguin, ce qui en fait un marqueur potentiellement préférable, selon des recherches antérieures. Cependant, comme l’expliquent les chercheurs, d’autres études, notamment à long terme, doivent être requises à ce sujet pour déterminer la fiabilité de ce test. Parlez-en à votre prestataire de soins.

Vos résultats devraient indiquer que vous vous situez dans la fourchette moyenne, et non dans la fourchette inférieure de la normale. Un résultat inférieur à la normale peut signifier que votre organisme dispose du magnésium dont il a besoin pour survivre, mais pas pour se développer.

Si vous pensez que vos symptômes ou vos problèmes de santé peuvent résulter d’une carence en magnésium ou que votre taux n’est peut-être pas optimal, parlez-en à votre médecin. Demandez-lui quel type de test il utilise et pourquoi. En fonction des résultats, il vous conseillera peut-être de prendre un supplément et de faire un effort concerté pour consommer davantage d’aliments riches en magnésium, comme les noix, les graines de citrouille, les épinards et les blettes, explique M. Wagner . Il est toujours préférable de tirer ses nutriments d’aliments entiers, dans la mesure du possible. Les hommes en bonne santé devaient viser un apport de 400 à 420 milligrammes (mg) ; les femmes en bonne santé devaient consommer 310 à 320 mg.

Si l’on vous conseille de prendre un supplément, suggérez par 200 à 300 mg et, dans certains cas, va jusqu’à 400 mg. Comme le magnésium est un minéral soluble dans l’eau, il y a peu de risque de supplémentation, mais en prenant trop peut donner de la transparence. Il est important de choisir un supplément de magnésium de haute qualité.

* Presse Santé s’efforce de transmettre la connaissance santé dans une langue accessible à tous. En AUCUN CAS, les informations ne peuvent remplacer l’avis d’un professionnel de santé.

Vous aimez nos contenus ?

Recevez chaque jour nos dernières publications gratuitement et directement dans votre boite mail

Leave a Comment