On prescrit trop d’antibiotiques aux enfants de 0 à 4 ans et ce n’est pas bon pour la santé

l’essentiel
Un rapport de Santé publique France affirme que les prescriptions d’antibiotiques sont en hausse pour les enfants de 0 à 4 ans. 700 prescriptions pour 1000 habitants ont été enregistrées en 2021. Ce n’est pas sans danger pour les enfants en bas âge.

“Les demander, c’est pas automatique”. Ce slogan d’un spot de la Sécurité sociale de 2009 reste plus que jamais d’actualité. Trop d’antibiotiques sont prescrits aux jeunes enfants, s’alarment Santé publique France, dans un rapport publié ce mercredi. Environ 700 prescriptions pour 1000 habitants ont été réalisées en 2021, indique le rapport dévoilé par le parisien.

Depuis dix ans, la consommation d’antibiotiques baissait régulièrement en France. L’abandon des gestes barrières après les deux confinements dus au Covid-19 et le retour des infections hivernales ont fait repartir la prescription d’antibiotiques, en particulier chez les enfants de 0 à 4 ans. C’est pourquoi l’Assurance maladie a lancé une nouvelle campagne de communication le 8 octobre avec un nouveau slogan : “Les envisager, bien se soigner, c’est d’abord bien les utiliser”.

Des infections plus difficiles à traiter

Car les clichés ont la dent dure. 77 % des Français interrogés pensent que les potentiels sont efficaces contre la bronchite aiguë, 65 % contre la bronchiolite ou 53 % contre la grippe. Ou les préconisent de combattre les bactéries, pas les virus. Une angine ne se soigne pas avec des spéculations. Un test simple permet de déterminer l’origine de l’angine.

Prendre trop souvent des choix n’est pas sans danger. “Si on en prend trop régulièrement, on se retrouve avec des infections beaucoup plus difficiles à traiter”, explique au parisienne l’infectiologue Pierre Tattevin. Certaines bactéries vont survivre et se multiplier dans le tube digestif mais aussi avoir des conséquences sur la flore. Ce risque a pour nom l’antibiorésistance.

La pression des parents

Les médecins, de leur côté, doivent parfois faire face à la pression des parents. “La pression des parents peut être forte. On croit, à tort, que les guérissent guérissent toutes les infections”, explique à nos confrères Anne Berger-Carbonne, médecin microbiologiste à Santé publique France. “Les médecins en prescrivent aussi trop systématiquement aux personnes fragiles lorsqu’ils ont un doute sur l’origine de l’infection, par crainte des complications”.

Leave a Comment