Les pharmaciens désormais autorisés à s’injecter tous les vaccins obligatoires

En plus de la grippe et du Covid-19, les pharmaciens peuvent, à compte de ce lundi, injecter 14 vaccins supplémentaires dans leurs officines à condition que les patients disposent d’une ordonnance.

Les prérogatives des pharmaciens s’élargissent. À compter de ce lundi 7 novembre, il est désormais possible de se faire injecter tous les vaccins obligatoires et leurs rappels dans les officines, a indiqué l’Ordre des pharmaciens sur son site internet. Jusqu’ici les pharmaciens étaient seulement autorisés à vacciner contre la grippe saisonnière et contre le Covid-19.

À VOIR AUSSI – «Ça démarre tout doucement», la quatrième campagne de vaccination contre la covid-19 n’attire pas les foules

“Améliorer la couverture vaccinale en France”

La nouvelle convention nationale pharmaceutique autorise désormais les patients âgés de 16 ans et plus, pour lesquels ces vaccins sont recommandés dans le calendrier des vaccinations en vigueur, à se faire administrer le produit directement dans leurs officines, à condition qu’ils disposent d’une prescription de leur médecin. Les vaccins concernés sont celui contre la diphtérie, le tétanos, la poliomyélite, la coqueluche, les papillomavirus humains, les infections invasives à pneumocoque, les virus de l’hépatite A et B, les méningocoques de sérogroupes A, B, C, Y et Wet contre la rage.

Pour prétendre à cette nouvelle compétence, les pharmaciens devront, eux, être formés et déclarés à l’Agence régionale de santé (ARS). La nouvelle convention organisant les rapports entre les pharmaciens et l’assurance-maladie, a été actée en mars dernier et ses modalités fixées par deux arrêtés publiés au Journal officiel en mars et en avril. Une décision prise afin «d’améliorer la couverture vaccinale en France et de faciliter le parcours patient souhaitant se faire vacciner». Comme pour la grippe, l’acte vaccinal sera facturé 7,50 euros.

Les pharmaciens pourraient également être autorisés dans les prochains mois à prescrire eux-mêmes les vaccins. Le Projet de loi de financement de la Sécurité sociale (PLFSS) pour 2023 comporte en effet une mesure qui permettra «la prescription de certains vaccins par les pharmaciens», précise l’Ordre.

À VOIR AUSSI – Vaccin contre le Covid-19 : « Les Français ont compris ce qu’était la pandémie », d’après François Braun

.

Leave a Comment