Provins : avant la Fête de la niflette, cette pâtissière propose trois recettes originales

Corinne Alaga et sa déclinaison de niflettes, pâtisserie phare de Provins ©CH/RSM77

Le 11 novembre 2022, Provins (Seine-et-Marne) fêtera la niflette. Cette petite pâtisserie en pâte feuilletée garnie de crème pâtissière parfumée à la fleur d’oranger et à la vanille préparée pour la Toussaintétait offerte, selon la tradition, aux orphelins qui pleuraient et reniflaient devant la tombe de leurs parents.

Comme tous les ans, les visiteurs pourraient retrouver de nombreuses animations en ville-haute : village de la niflette avec différents stands, ateliers, manifestations, mais aussi de l’accrovoile (escalade d’un mât de bateau) et de l’accrotour (escalade d’une tour de siège médiéval). Le tout sans oublier le marché gourmand, mais également le grand jeu-concours du plus beau dessin de la niflette pour les 6/12 ans.

Brie de Provins, confit de rose ou ananas

Pour l’occasion, La République de Seine-et-Marne est partie à la rencontre de Corinne Alagaspécialiste provinciale des pâtisseries médiévales qu’elle vend dans sa boutique Gourmandises médiévales (lire encadré ci-dessous), afin de lui demander de nous préparer une déclinaison originale de recettes de niflettes. Un challenge relevé avec brio par la pâtissière !

J’ai tout d’abord pensé à créer une niflette salée, à base de béchamel, avec du brie de Provins en garniture. Cela donne aussi un peu plus de peps à la recette, car le Brie de Provins est très doux. Quelques copeaux de Brie noir peuvent aussi être ajoutés pendant ou après la cuisson, c’est au choix et au goût de chacun. Cette recette, je l’ai pensé exactement comme on produit un soufflé au fromage.

Corinne Alaga, spécialiste de pâtisserie médiévale et créatrice des Gourmandises médiévales, à Provins

Cette version est parfaite pour être proposée lors d’un apéritif entre amis ou en famille, ou même en entrée. Mais la niflette traditionnelle étant plutôt un dessert, la pâtissière provinoise nous a également gratifiés de deux recettes étonnantes de niflettes sucrées.

« Pour le côté sucré, j’ai décliné une niflette avec du sirop de rose et du confit de rose. Il s’agit donc d’une version entièrement dédiée à la ville de Provins et à la rose de Damas. Pour la dernière recette, j’ai choisi de proposer une niflette plus gourmande avec un morceau d’ananas rôti et caramélisé. En espérant que ces versions ne heurtent pas les puristes de la niflette qui, comme chacun le sait, est aromatisée à la fleur d’oranger », a découvert Corinne Alaga en souriant.

Les Gourmandises médiévales lance une cagnotte pour un nouveau four

L’aventure provinciale de Corinne Alaga a repris il y a plusieurs années avec l’ouverture des Tabliers gourmands, un projet de cours de cuisine et de pâtisserie dans son labo ou à domicile, avec une orientation anti-gaspillage. Mais rapidement, la commerçante change de Créneau pour ouvrir Gourmandises médiévales : une boutique/salon de thé dans laquelle elle propose les produits de sa fabrication, mais aussi d’autres, venus de tous les coins de France et du monde, tous en lien avec la période médiévale.
« Aujourd’hui, mon entreprise se développe. Nous sommes cinq personnes dans l’équipe et bientôt six dès 2023. J’ai donc besoin d’acheter du nouveau matériel afin de fournir la demande de manière efficace », explique Corinne Alaga.
Si vous préférez prendre part à cette aventure, vous pouvez rejoindre la cagnotte participative qui vient d’être produite en échange de biscuits, livres ou cours de cuisine. Cela permettra de financer un nouveau four à 12 niveaux pour la boutique, ainsi que l’aménagement du laboratoire avec des meubles et des nouvelles tables en inox. Cette cagnotte est active jusqu’au 22 décembre 2022.
« Cela nous permettra de gagner en efficacité et en temps en ayant cet outil de production qui s’adapte à la quantité dont nous avons besoin pour livrer en France, mais aussi en Allemagne, en Autriche, en Finlande ou encore en Belgique », complète -t-elle.
La cheffe d’entreprise a environ une cinquantaine de distributeurs au niveau national, tels que des châteaux, des abbayes, mais aussi le Mont-Saint-Michel. Afin de développer cette branche de l’activité, une production plus importante est nécessaire : « Au départ, je n’avais pas prévu les choses comme cela, mais je m’adapte au fur et à mesure du développement de mon activité ».

Cet article vous a été utile ? Sachez que vous pouvez suivre La République de Seine et Marne dans l’espace Mon Actu . En un clic, après inscription, vous y retrouverez toute l’actualité de vos villes et marques favorites.

Leave a Comment