Cinq livres de cuisine à mettre dans (ou sous) la hotte

C’est devenu une tradition. Avant Noël, qu’il tombe ou non de la neige, c’est l’avalanche de livres de cuisine dans les librairies. Et il faut bien reconnaître que tous ne sont pas des cadeaux. Voici notre sélection de cinq ouvrages qui expriment de se faire une place sous le sapin.

Voyage culinaire au Portugal

Dès que la couverture, en relief, inspirée des carreaux d’azulejos, on comprend qu’un soin particulier a été apporté à cette nouvelle bible de la cuisine portugaise. Le chef Leandro Carreira a mené un travail de recherche de deux ans et demi, débusquant ses recettes (plus de cinq cents) dans de petits villages, pour rendre hommage à une gastronomie méconnue et parfois méprisée. Il ne se contente pas de compiler des fiches cuisine, mais explique au fil des pages commenter la population a tiré parti d’aliments rejetés par l’élite (pain rassis, mauvais vin, parures de légumes…) pour composer de petits délices. L’avantage ? La plupart des plats sont peu requis et faciles à reproduire, comme ces Amêijoas a bulhao pato de la région de Lisbonne, de simples palourdes cuites avec de l’ail, du jus de citron et de l’huile d’olive. Idéal pour réchauffer l’hiver.

Le Portugal. Le livre de cuisinede Leandro Carreira (Phaidon, 448 p., 49,95 euros).

Une BD à déguster

“Bande cuisinée”, le concept peut sembler une astuce marketing un peu creuse. Cette BD petite mais costaude (640 grammes) est pourtant l’un des ouvrages de cuisine les plus stimulants de cette fin d’année. L’idée ? Pendant quelques semaines, la dessinatrice d’actualité Tiphaine de Cointet a retrouvé la Top Cheffe Chloé Charles et sa seconde Raphaëlle Orliange pour apprendre à faire la tambouille. L’illustratrice avoue un niveau plancher (du genre à toujours laisser des coquilles d’œufs dans ses gâteaux). Chloé Charles, qui a appris le métier avec quelques virtuoses (comme Pascal Barbot, à l’Astrance), reprend donc les fondamentaux, expliquant par exemple comment équilibrer les saveurs en jouant sur l’humidité, le gras et l’acidité. Cette BD d’apprentissage culottée (d’habitude, on évoque peu la ressemblance entre un bec de seiche et un clitoris dans les ouvrages de cuisine) est une initiation très plaisante à l’art des fourneaux. Et des fiches recettes, à la fin du livre, permettent de reproduire quelques mets prospères, comme un fabuleux sandwich à la saucisse.

Tiens, goûte ! Une bande cuisinéede Chloé Charles (textes) et Tiphaine de Cointet (illustrations) (Premières éditions, 176 p., 22,95 euros).

Beautés étoilées

Il vous reste 55,73% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

Leave a Comment