Sur un testé. Les bredele salés, la recette idéale pour l’apéro de Noël

La recette à découvrir en images :


Parfois, pour avoir une bonne idée, il suffit de s’inspirer de recettes anciennes. Leïla Martin, cheffe et auteure gastronomique alsacienne, installée à Illkirch, a ainsi associée une recette du passé, les bredele, dans une nouvelle version salée au comté. On peut les déguster en l’état, mais la recette se révèle créative quand ces bredele sont garnis comme des petits canapés.

Rien de compliqué : il suffit de mélanger les ingrédients de base (farine, poudre de noix, fromage…). Ensuite, on passe à la partie technique avec le malaxage du beurre (du bout des doigts !) que l’on ajoute à la préparation. Cela fait appel à un petit geste simple pour égrener le mélange, mais il faut aimer avoir les mains dans la pâte !

Puis il suffit de l’étaler, puis de découper avec des emporte-pièces les formes de son choix. C’est la fête sympa de l’histoire ! Plus qu’à passer les bredele au four et à les garnir. J’ai été surpris par la simplicité de la recette et la créativité qu’elle permet puisqu’on peut garnir les bredele comme des toasts avec ce que l’on a chez soi, pas besoin de tout faire comme Leïla !

Une cheffe numérique

Aux manettes du site web jevaisvouscuisiner.com, Leïla Martin se décrit comme une autodidacte des fourneaux : « J’ai appris par moi-même, je me suis beaucoup documentée, jusqu’à devenir autonome », raconte la jeune femme qui a commencé sa carrière dans la communication. Un milieu qu’elle n’a pas oublié puisqu’elle continue à accompagner des marques de la gastronomie régionale comme Carola. Mais c’est surtout à travers ses recettes, publié sur son site (600 recettes !) et dans trois ouvrages, qu’elle s’épanouit dans sa passion pour la cuisine. « J’adore revisiter des recettes traditionnelles, avec un mix de culture, beaucoup de légumes et des produits locaux ! »

Ses petits conseils pour pimper la cuisine alsacienne ? « On peut par exemple utiliser du munster frais pour remplacer la fêta ou faire un gâteau chinois salé au raifort et à l’aneth… » Ou comme ici avec sa recette de bredele salés : « L’idée est du pâtissier Thierry Mulhaupt et j’ y ai ajouté ma petite touche personnelle. Je propose de les garnir comme des canapés avec trois garnitures différentes. » À vos fourneaux !

La fiche recette :

360 g de farine

220 g de beurre

1 ch. à café de sel

100 g de poudre de noix/noisettes

300 g de comté rapé et haché

2 jaunes d’oeuf

40 g d’huile de noix

Pour la dorure et la finition :

1 œuf battu en omelette

Cerneaux de noix

Verser le topping :

– Fromage frais, huile de truffe, petits légumes

– Confiture de potiron et foie gras

– Fromage frais au raifort, truite fumée d’Alsace

  1. Mélangez la farine, la poudre de noix et le sel. Sablez avec le beurre tempéré coupé en petits morceaux. Ajouter le comté, l’huile de noix et le jaune d’œuf. Mélangez de manière à former une boule homogène mais sans trop pétrir la pâte. Aplatissez-la légèrementemballez-la dans du film alimentaire et laissez-la reposer au frais pendentif une heure.
  2. Étalez la pâte au rouleau sur une épaisseur de 2 mm environ. Découpez des formes à l’emporte-pièce de votre choix. Rassemblez les chutes pour former à nouveau une boule de pâte. Étalez à nouveau et découpez des formes. Et ainsi de suite jusqu’àà épuisement de la pâte.
  3. placer les formes sur des plaques de cuisson recouvertes de papier sulfurisé. Appliquez la doure au pinceau. Enfin, déposez un cerneau de noix sur chaque biscuit. Enfournez pour 20 minutes de cuisson à 160 °C.
  4. Laissez refroidir sur une grille et stockez vos bredele salés dans une boîte métallique.
  5. Ces bredele se conservent sans problème plusieurs jours (voir semaines s’ils tiennent sans être dévorés) dans une boîte en fer.

Leave a Comment