Virée gourmande dans les marchés de Noël de Lanaudière

Lanaudière regorge de producteurs et d’agriculteurs de toutes sortes, qui se donnent rendez-vous chaque année dans les marchés de Terrebonne, Joliette et L’Assomption. Chaque marché propose une programmation unique de même que les produits d’une centaine d’exposants, propres à chacun des emplacements. Voici quelques trouvailles gourmandes, triées sur le volet.


Le Domaine Nasenka


PHOTO JOSIE DESMARAIS, LA PRESSE

Denise Lessard, propriétaire du Domaine Nasenka, de L’Assomption

Ferme d’élevage de vaches Highland, le Domaine Nasenka vend uniquement ses produits à la ferme. Seule exception : le marché de Noël de L’Assomption. Il faut goûter à la tourtière, faite comme au Lac-Saint-Jean, d’où est originaire la propriétaire Denise Lessard. « Dans mes tourtières, tu vas avoir 70 % de bœuf Highland, 10 % de porc haché, de la volaille qui remplace la tourte, et la petite pomme de terre », décrit-elle en précisant que tous ses ingrédients se révèlent de producteurs locaux. Quant aux vaches, elles sont nourries à l’herbe et élevées en pâturage libre, 12 mois durant. Seuls les mâles sont abattus, pas avant 3 ans, et la viande reste ensuite 30 sur la carcasse avant de passer en boucherie. « Mon bœuf haché est donc aussi précieux que mon filet mignon », soutient Mmoi Lessard.

La boutique glacée


PHOTO JOSIE DESMARAIS, LA PRESSE

Carole Béland, fondatrice de La boutique glacée, de Repentigny

Quand Carole Béland a ouvert les portes de sa boutique glacée, à Repentigny, il y a cinq ans, c’était d’abord et avant tout pour faire des bûches de Noël. En fait, au cours de ses premières années d’activité, le commerce ouvrait à la Saint-Valentin, enchaînait avec Pâques et la période estivale pour finalement fermer à l’automne, pour mieux se corriger à la confection des fameuses bûches. « Au cours des dernières années, on en a vendu jusqu’à 550 aux clients du marché », indique Mmoi Béland en nous faisant goûter aux trois succulentes variétés de bûches : framboise et chocolat noir, Rolo, pacanes et caramel à la fleur de sel ainsi que noisettes. « Ce qui caractérise mes bûches, c’est qu’elles sont uniquement faites avec de la crème glacée, elles sont donc plus légères que celles faites avec de la pâte à gâteau. »

La Bergerie des neiges


PHOTO JOSIE DESMARAIS, LA PRESSE

Fidjie Martell, copropriétaire de la Bergerie des neiges, de Saint-Ambroise-de-Kildare

La Bergerie des neiges, c’est la ferme d’élevage d’agneau dirigée par Ludovic Juillet et Fidjie Martell, couple vedette de la troisième saison de L’amour est dans le pré. Cette dernière nous accueille derrière le comptoir de son échoppe, garnie d’une panoplie de produits, tous préparés à la ferme de Saint-Ambroise-de-Kildare. « Tout est élevé et transformé directement chez nous, on fait toute la boucherie à la ferme, informe-t-elle. Et tous nos produits sont 100 % agneau, on veut être le plus authentique possible. » On trouve donc les coupes classiques comme le jarret ou le gigot, mais aussi six sortes de saucisses, charcuteries, terrines et cretons ainsi que de délicieuses lanières marinées prêtes à griller sur la raclette. C’est sans compter le populaire pâté cuisiné avec de l’agneau haché et des cubes de brebis, une exclusivité du marché de Noël de L’Assomption.

tante agastache

  • Lorraine Boury, propriétaire de Tante Agastache, de Sainte-Émélie-de-l'Énergie

    PHOTO JOSIE DESMARAIS, LA PRESSE

    Lorraine Boury, propriétaire de Tante Agastache, de Sainte-Émélie-de-l’Énergie

  • L'agastache est une fleur indigène aux mille vertus qui est de plus en plus utilisée en cuisine.

    PHOTO JOSIE DESMARAIS, LA PRESSE

    L’agastache est une fleur indigène aux mille vertus qui est de plus en plus utilisée en cuisine.

1/2

Trouvaille unique au marché de Noël de Joliette, Tante Agastache se spécialise dans les produits à base d’agastache, fleur indigène aux mille vertus qui est de plus en plus utilisée en cuisine. « On peut la cultiver pour distiller son parfum, pour en faire de l’huile essentielle. On peut aussi la faire sécher ou l’utiliser fraîche pour aromatiser la cuisine, énumère Lorraine Boury, propriétaire et agronome de formation. Son goût est franchement anisé, mais aussi citronné et floral. » Dans ses applications gourmandes, on la propose avec du chocolat noir, en tisane, mais on peut aussi simplement saupoudrer des fleurons d’agastache sur nos plats préférés. « Vous pouvez en mettre sur une tarte aux poires, sur un poisson blanc avec un peu de citron, sur un sauté de zucchini, dans un potage, ça peut aller avec à peu près tout », suggère la productrice de Sainte-Émélie-de -l’Énergie.

La Cabane à beignes Éric Malo

  • Éric Malo, de La Cabane à beignes Éric Malo, de Joliette

    PHOTO JOSIE DESMARAIS, LA PRESSE

    Éric Malo, de La Cabane à beignes Éric Malo, de Joliette

  • Éric Malo conserve jalousement la recette de ses petits beignes légers comme l'air.

    PHOTO JOSIE DESMARAIS, LA PRESSE

    Éric Malo conserve jalousement la recette de ses petits beignes légers comme l’air.

1/2

Incontournable du Festi-Glace depuis 33 ans, Éric Malo installe aussi sa cabane à beignes sur le magnifique site du marché de Noël, dans le parc de la place Bourget, en plein centre-ville de Joliette. C’est l’une des rares occasions de goûter aux fameuses pâtisseries de M. Malo, qui conservent jalousement la recette de ses petits beignes légers comme l’air, cuits droit devant nous. « C’est un beigne léger, avec un petit goût de vanille. Ce n’est pas non plus un beigne aux patates que l’on retrouve ailleurs, c’est une petite recette dont on garde le secret et que tout le monde aime », dit-il en avouant au passage qu’il a déjà osé transmettre la recette informée de son beau-père Roger Coulombe… On peut effectivement trouver les mini-beignes à Montréal, au Marché aux puces Métropolitain, et à Saint-Félix-de-Valois, au Toit bleu.

La ferme Guy Rivest

  • Louise Rondeau, copropriétaire de la ferme Guy Rivest

    PHOTO JOSIE DESMARAIS, LA PRESSE

    Louise Rondeau, copropriétaire de la ferme Guy Rivest

  • Vins et alcools fins de la ferme Guy Rivest

    PHOTO JOSIE DESMARAIS, LA PRESSE

    Vins et alcools fins de la ferme Guy Rivest

1/2

Confitures, gelées, marinades, sirops de fruits, perles de fruits, vins et alcools fins, la ferme Guy Rivest fait de la magie avec les petits fruits qu’elle cultive, à Rawdon. Ses produits ont beau être en vente dans plusieurs points de vente au Québec, on trouve au marché de Noël de Joliette quelques exclusivités qu’on ne peut normalement acheter qu’à la boutique de la ferme. On parle notamment des perles de fruit, des beurres et des caramels, mais aussi des alcools inventés par la copropriétaire Louise Rondeau, qui a créé son premier vin de fraises en 1995 — il s’agissait en fait du premier vin lanaudois, tous fruits confondus ! C’est donc l’occasion de goûter à la Donzelle, vin fortifié fraise et framboise, à la Mistelle de fraise de même qu’à la crème de fraise et à sa variante qui incorpore de la camerise, qu’on nous recommande fortement d ‘essayer en kir.

Escapade avec Bonjour Nature Lanaudière


PHOTO JOSIE DESMARAIS, LA PRESSE

Le marché de Noël de Joliette, installé en plein cœur du centre-ville, accueille une trentaine d’exposants.

À moins d’une heure du centre-ville de Montréal, les marchés de Noël de Lanaudière sont faciles d’accès en automobile, mais il est bon de savoir que l’agence Bonjour Nature Lanaudière offre aussi les week-ends un service de navette à partir du métro Radisson. On parle d’un service guidé qui effectue la tournée des trois marchés — on réserve aussi quelques surprises gourmandes aux participants.

Leave a Comment