Le jus d’oignon, la nouvelle tendance sur TikTok qui fait pleurer les médecins

Ces dernières semaines, la grippe fout en PLS tout le monde à l’approche des fêtes. Mais heureusement sur TikTok, les influenceurs américains semblent avoir trouvé LE remède miracle : le jus d’oignon. Des vidéos font la promotion de cette solution âcre, se font macérer dans l’eau des oignons émincés et cumulent désormais des dizaines de millions de vues sur la plateforme malgré l’absence de preuve scientifique de son efficacité.

« Les oignons ne vont pas faire de mal à éventuellement, mais si quelqu’un est malade, il faut qu’il se tourne vers de vrais professionnels de santé », prévient Katrine Wallace, épidémiologiste à l’université de l’Illinois à Chicago . « Je crains que certains aillent juste boire du jus d’oignon et ne pas vraiment se faire soigner, et ils pourraient alors diffuser le Covid ou la grippe autour d’eux », ajoute-t-elle, alors que ces deux virus se diffusent aux Etats-Unis en même temps qu’un troisième qui provoque la bronchiolite.

Cette potion magique est pourtant rappelée sous les vidéos, avec des commentaires tels que « ça marche pour moi ! » – une réussite qui pourrait être simplement due à l’effet placebo.

Une potion magique douteuse

Le succès des vidéos sur le jus d’oignon illustre la prégnance sur TikTok d’informations plus que douteuses sur la santé. Des vaccins à l’avortement, des influenceurs du monde virtuel peuvent avoir un effet délétère sur la santé bien réelle des utilisateurs. Dans l’une des vidéos les plus virales (2,5 millions de vues), une femme qui s’identifie comme un « enfant de mère nature » promet le jus d’oignon et appelle les internautes à laisser fermenter la solution quelques heures pour la rendre plus puissante.

« Les remèdes miracles sont très attractifs, et d’une certaine manière, on pense que plus une solution est douloureuse, plus la magie sera efficace », note Abbie Richards, spécialiste de la désinformation sur TikTok. « Les solutions simples pour les problèmes compliqués fonctionnent souvent bien avec des algorithmes fondés sur l’engagement, comme de TikTok », explique-t-elle. « Plus encore quand ces solutions sont peu chères et facilement accessibles, alors que les soins reconnus ne le sont pas. »

TikTok ferme les yeux

Les vidéos sur le jus d’oignon n’ont pas été retirées de TikTok car le réseau social, par ailleurs en disgrâce auprès des autorités américaines, ne les a pas classées dans la catégorie du contenu qui « pourrait faire du mal », a fait savoir un porte-parole à l’AFP. Une question délicate pour des réseaux sociaux et des plateformes qui cherche à déterminer le juste équilibre entre la lutte contre la désinformation et la liberté d’expression.

Une modération trop importante sur le jus d’oignon pourrait pousser l’idée selon laquelle ce type de traitement est censuré, explique Abbie Richards. Selon elle, TikTok pourrait plutôt s’assurer qu’une information fiable et reconnue sur les questions de santé soit « disponible, accessible et captivante ».

L’accès à la santé, le vrai rêve américain

Le succès de ces vidéos expose au grand jour « les problèmes béants » du système de santé américain, poursuit Abbie Richards. Environ 30 millions d’Américains – 9 % de la population – vivent sans assurance santé, selon les autorités, alors que les soins y coûtent une fortune. Et des millions d’autres ont une assurance minimale.

« C’est facile de dire “pensez à prendre contact avec votre médecin”, prévient Abbie Richards. Ça ne m’étonne pas vraiment que, dans une société dans laquelle l’accès à la santé est restreint, où le système est surchargé et où la confusion règne dans la lutte contre les nouvelles maladies, les gens boivent du jus d’oignon ou se mettre de l’ail dans les oreilles ».

Leave a Comment